Consommer du CBD peut-il donner les yeux rouges ?

Ce n’est un secret pour personne, fumer du cannabis peut donner les yeux rouges. La consommation se remarque également parfois en raison d’une dilatation inhabituelle des pupilles. Avec le cannabidiol (CBD), extrait de plants de chanvre industriel, le nom donné au cannabis légal, la question se pose légitimement. Le CBD peut-il donner les yeux rouges ? Au-delà de cela et de manière plus générale, comment le CBD interagit-il avec les yeux ? C’est notre sujet du jour.

Pourquoi les consommateurs de cannabis ont-ils les yeux rouges ?

yeux rouges et larmoyants cannabis min

Des yeux rouges et larmoyants sont un effet indésirable de la consommation de cannabis

Si on pense fumeur de joint, il y a de grandes chances pour que le cliché du hippie aux cheveux longs et aux yeux rouges apparaisse à un moment ou une autre dans notre imagination. Pourtant, au-delà du cliché, il existe un risque avéré de compter des yeux rouges, enflés ou larmoyants parmi les effets secondaires du cannabis. Pour autant, ce phénomène est avant tout lié à la consommation de marijuana, comprenez de cannabis à haute teneur en THC et donc illégal.

Un apriori courant est de penser que le phénomène des yeux rouges est causé par la fumée et que, par conséquent, fumer du CBD (ce qui est, rappelons-le, interdit) ou même le vapoter pourrait entraîner l’apparition des yeux rouges de ses consommateurs. Ce n’est pourtant pas la fumée qui est responsable.

Si les fumeurs ont les yeux rouges voire vitreux, c’est pour la même raison qu’ils ont parfois également des vertiges. Le coupable a un nom : vasodilatation. En fait, lorsque l’on consomme des cannabinoïdes, notre système endocannabinoïde (SEC) s’active. Or, les capteurs du SEC sont présents dans tout le corps, y compris dans les yeux. En cas de consommation de THC, les vaisseaux sanguins se dilatent. Leur élargissement augmente l’afflux sanguin dans les zones concernées, causant au passage la rougeur typiquement remarquée dans les globes oculaires. Suite à l’augmentation de l’afflux sanguin, la pression sanguine baisse. C’est ce qui provoque les vertiges.

D’ailleurs, ces effets sont imputables à la simple consommation de THC. Opter pour du cannabis alimentaire plutôt que de le fumer ne permet par conséquent pas de contourner le problème.

Très bien, nous sommes donc fixés sur le sort du THC, mais qu’en est-il du CBD ?

Le CBD disculpé

flux sanguin yeux rouges thc min

Le CBD ne dérègle pas brutalement le flux sanguin, et n’entraîne donc pas l’accumulation de sang dans les yeux

Mettons un terme au suspense : le CBD ne compte pas les yeux rouges parmi ses effets indésirables courants. Contrairement au THC, le CBD n’entraîne pas la chute brutale de la tension artérielle juste après l’avoir dans un premier temps augmentée, causant au passage des rougeurs dans les yeux. En effet, le CBD n’a pas d’influence directe sur l’état cognitif de son utilisateur, à part bien sûr de le détendre. Antagoniste mais néanmoins complémentaire du THC, le CBD influence la manière dont les récepteurs se lient aux molécules, permettant à certains neurotransmetteurs comme la sérotonine de circuler librement. C’est notamment ce qui lui permet d’aider ses consommateurs à lutter contre la dépression. Pas d’yeux rouges donc, mais des effets vertueux (il est par exemple antidouleur, anti-inflammatoire et décontractant).

Ainsi, le CBD n’entraîne non seulement pas d’irritation des yeux, mais est également une alternative efficace et légale au THC pour profiter des propriétés du cannabis. Il est par ailleurs possible de limiter l’apparition d’yeux rouges en buvant de l’eau, en se reposant et éventuellement en utilisant des gouttes ophtalmologiques.

Au-delà des yeux rouges, le CBD pourrait néanmoins avoir d’autres effets sur les yeux, certains consommateurs indiquant des retombées positives, par exemple en cas de glaucome.

CBD pour les yeux : opportunités et limites

Les yeux rouges sont un phénomène gênant puisqu’il n’est ni très agréable à supporter ni discret. En effet, sortir avec les yeux rouges est à coup sûr synonyme de questions gênantes quant à son éventuelle utilisation de produits illicites. Il ne s’agit cependant pas d’un trouble dangereux pour la santé. Les pathologies de l’œil sont néanmoins nombreuses et plus problématiques. Le THC étant un vasodilatateur naturel, son intérêt a tout naturellement vu naître de nombreuses discussions quant à un éventuel intérêt de la prise de cannabinoïdes en cas de problèmes oculaires, et tout particulièrement dans le cas de glaucome.

CBD et glaucome

cbd pour les yeux min

Le CBD est souvent évoqué dans le cadre du traitement du glaucome

Le glaucome est une maladie de l’œil se traduisant couramment par une pression trop importante à l’intérieur de l’œil. Non-prise en charge, elle entraîne la destruction progressive du nerf optique. La marijuana ayant la capacité de diminuer la pression artérielle, elle a rapidement été envisagée pour soulager les personnes souffrant de glaucome. Elle reste pourtant illégale en France, y compris à des fins thérapeutiques. Mais qu’en est-il du CBD ?

Nous l’avons évoqué, le CBD n’a pas les mêmes propriétés que le THC. C’est pour cela qu’il est légal (il est non-psychoactif, non addictif et ne provoque pas d’effets secondaires majeurs). C’est pour cela également qu’il ne donne pas les yeux rouges. C’est enfin pour cela, malheureusement, qu’il ne semble pas qualifié pour traiter le glaucome. Pire, un communiqué de presse de l’Académie américaine d’ophtalmologie a recommandé de ne pas utiliser le CBD comme un traitement naturel contre le CBD. Le document s’appuie sur une étude de décembre 2018 réalisée par des chercheurs de l’Université de l’Indiana sur des souris. La conclusion est sans appel : une augmentation de 18% de la pression oculaire a été constatée chez des souris traitées avec des gouttes enrichies en CBD.

Cela confirme que le CBD est, sur bien des points, un antagoniste du THC. Non seulement il ne semble pas pouvoir soigner le glaucome, mais il pourrait, dans certains cas, empirer ses symptômes. En cas de problème oculaire, il convient donc de systématiquement consulter un professionnel de santé, idéalement un spécialiste de l’ophtalmologie.

Partagez:

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.