Danger du CBD : dans quel cas le CBD est-il dangereux ?

On entend parfois, au détour d’une conversation entre amis, sur Internet et même par la classe politique que le CBD est dangereux. Que, faute de recul, le principe de précaution devrait prévaloir. Comprenez, qu’il vaudrait mieux ne pas en prendre. Alors, comment démêler le vrai du faux et se faire sa propre opinion dans de bonnes conditions ? Sans langue de bois ni tabou, Weedy.fr vous explique dans quel cas le CBD peut être dangereux et quels produits riches en cannabidiol peuvent au contraire être consommés sans crainte.

Tordre le cou aux idées reçues : non, le CBD n’est pas dangereux

dangers cannabis vs dangers cbd min

Il ne faut pas confondre dangers de CBD et dangers du cannabis

Ne maintenons pas un suspense inutile, le CBD n’est pas, en tant que tel, une molécule dangereuse. Il est ainsi :

  • non-psychoactif: il ne fait pas planer, contrairement à d’autres cannabinoïdes naturellement produits par le cannabis/chanvre, dont le THC.
  • non-addictif: consommer du CBD régulièrement ne crée pas d’accoutumance à la substance.
  • dépourvu d’effets indésirables majeurs: nous revenons sur ce point plus en détails un peu plus bas.

Si le CBD présente un danger ou un risque quelconque, ce n’est donc pas de manière générale, mais plutôt en fonction de son mode de consommation. Ce ne sera sans doute pas une grande surprise pour la plupart de nos lectrices et lecteurs, mais fumer du CBD n’est pas conseillé et présente des risques réels. Là encore, nous détaillons ce point dans un instant.

Le CBD est-il nocif ?

Non. La nocivité du CBD est souvent citée par ses détracteurs comme l’un de ses principaux dangers. C’est faux. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare elle-même à ce sujet :

« Au cours de sa réunion de novembre 2017, le Comité OMS d’experts de la pharmacodépendance a conclu que, à l’état pur, le cannabidiol (CBD) ne semble pas présenter de potentiel d’abus, ni être nocif pour la santé. »

Cela ne signifie cependant pas que prendre du CBD n’est jamais nocif pour la santé. Le mode de consommation est alors souvent à incriminer.

Fumer du CBD présente des risques

fumer cbd dangers min

Fumer du CBD, quelle qu’en soit la forme, n’est pas sans danger

En plus d’être illégal, fumer du cannabis CBD implique de brûler la matière, et donc de la porter à très haute température (jusqu’à 900°C). Or, lorsqu’il y a combustion, il y a libération de toxines, des substances toxiques que l’on pourrait, pour simplifier, assimiler à du poison. Le CBD ne contenant pas de nicotine, le fumer libère moins de toxines qu’une cigarette classique. On estime ainsi qu’une cigarette libère plus de 4000 toxines différentes, dont au moins 70 sont cancérogènes. Un joint de cannabis ne libèrerait que 150 toxines, dont cinq cancérogènes. Mieux, mais toujours dangereux.

Fumer du CBD revient ainsi, à cause de la combustion, à s’exposer à un risque accru de maladies oncologiques, cardio-vasculaires et respiratoires. Au moins.

Quels sont les dangers de l’huile CBD ?

Là encore, en soi, l’huile ne présente pas de danger. Il faut néanmoins absolument éviter de fumer de l’huile CBD. Il convient également, comme pour tous les dérivés au CBD, de s’assurer de la qualité du produit. D’autres dangers dépendent directement de la qualité du produit, notamment s’il contient des conservateurs, des exhausteurs de goût ou est extrait d’une plante issue d’une culture « sale » (pesticides, produits chimiques, métaux lourds).

Le mode d’extraction doit également être pris en considération. Une extraction au CO2 supercritique est ainsi conseillée puisque propre et respectueuse du produit. Il n’est ainsi ni trop chauffé comme lors d’une extraction à l’huile, ce qui pourrait altérer les propriétés des cannabinoïdes, ni extrait avec un solvant qui peut laisser des traces de produits chimiques dans l’huile.

Weedy.fr s’engage notamment à sélectionner des produits au CBD de première qualité, issus d’une agriculture naturelle et respectueuse de l’environnement. En cas de doute quant au choix de votre produit, vous pouvez vous reporter à notre guide pour bien choisir son huile CBD.

Dans certaines situations précises, généralement directement liées à l’état de santé général du consommateur et de la prise éventuelle d’un traitement conventionnel, il peut également être contre-indiqué de prendre du CBD. Voyons quand et pourquoi.

Contre-indications du CBD : quand est-il préférable de l’éviter ?

risques cbd min

Mieux vaut parfois s’abstenir pour éviter certains risques liés au CBD

Quelques situations particulières doivent attirer l’attention sur les dangers du CBD. Les analyser objectivement permet alors de déterminer si, oui ou non, une prise de CBD est envisageable ou au contraire déconseillée.

Interactions médicamenteuses

Une étude américaine de 2020 a mis en évidence de possibles interactions médicamenteuses avec le CBD, notamment en cas de prise d’antidépresseurs. S’intéressant à différents groupes de médicaments, traitants des maladies tout aussi diverses, elle a permis d’établir une liste de 57 médicaments présentant un index thérapeutique étroit, c’est-à-dire dont les effets sont potentiellement influencés par la prise conjointe de cannabinoïdes. Certains antidépresseurs sont notamment concernés, impliquant une vigilance toute particulière et une discussion ouverte avec le praticien à l’origine de la prescription avant toute consommation régulière de CBD.

CBD chez la femme enceinte

Chez la femme enceinte, la santé de la maman n’est pas la seule en jeu puisque l’embryon puis le bébé peuvent indirectement subir les effets de ce qu’elle consomme. Pour l’instant, rien ne semble prouver que le CBD pourrait représenter un danger pour l’un ou pour l’autre. Au contraire, il peut aider la femme enceinte à se sentir plus détendue, à mieux dormir et à mieux supporter certaines douleurs induites par la grossesse. Les effets du CBD pendant la grossesse ne sont cependant pas encore suffisamment connus pour tirer de conclusions définitives.

CBD chez l’enfant

Tout comme lors de la grossesse, il n’existe que peu de recul sur la prise de CBD chez les enfants. Pourtant, dans les pays où il est autorisé, le cannabis thérapeutique s’adresse en partie aux enfants. C’est le cas par exemple des traitements contre certaines formes réfractaires d’épilepsie infantile. Les traitements conventionnels ne faisant pas ou pas suffisamment effet, le CBD est utilisé à haute dose afin de profiter de son pouvoir antiépileptique.

CBD au volant

Isolé, le CBD n’est pas interdit au volant, contrairement au THC. Conduire sous CBD est donc légalement possible. Néanmoins, il faut faire attention à au moins deux points :

  • Certains dérivés, même légaux, contiennent un taux infime de THC (<0,3% selon la loi européenne). Un test salivaire de routine peut le détecter et donc causer des problèmes.
  • Le CBD a un effet relaxant qui n’est pas soporifique mais peut néanmoins causer un léger sentiment de somnolence.

Prendre du CBD juste avant de conduire peut donc présenter certains dangers, même légers. Il est donc conseillé d’espacer sa consommation de CBD et la prise de volant de quelques heures.

CBD, les effets indésirables

On dit souvent que le CBD n’a pas d’effets secondaires. Il s’agit en fait d’un abus de langage, souvent utilisé par souci de vulgarisation afin de souligner que les dangers du CBD sont infiniment moindres que ceux de la plupart des traitements conventionnels déjà pris par un bon nombre de personnes s’intéressant au CBD comme alternative. Pour être exact et honnête, les effets secondaires du CBD existent. Ils sont pourtant relativement rares et légers, ce qui le rend très peu dangereux, surtout lorsqu’il n’est pas fumé.

Principaux effets indésirables du CBD

  • Nausées, parfois accompagnées de perte d’appétit (conséquences directes d’une chute de la pression artérielle)
  • Bouche sèche ou pâteuse
  • Fatigue et somnolence (puisque le CBD favorise l’endormissement, sans être un somnifère)
  • Problèmes gastro-intestinaux (légère constipation ou diarrhée)

Il faut toutefois nuancer le danger du CBD en précisant que, dans la grande majorité des cas, ces effets indésirables n’apparaissent qu’en cas de très haut dosage.

Peut-on être allergique au CBD ?

Il existe de rares allergies au cannabis, elles ne sont néanmoins pas directement dues au CBD. En cas de réaction allergique, il est plus que probable que le produit consommé contienne du THC et/ou du pollen de chanvre. Pour les éviter au maximum, il est conseillé d’éviter dans ce cas les produits bruts (fleurs et résines de cannabis) et de préférer un isolat de CBD ou un produit à spectre large comme une huile CBD de qualité, des cristaux de CBD pur ou certaines crèmes et baumes.

Pour conclure : CBD bienfaits et méfaits

Méfaits du CBD Bienfaits du CBD
Est nocif lorsqu’il est fumé N’entraîne ni effets planants ni dépendance
Entraîne parfois des effets secondaires lorsqu’il est pris à haute dose (problèmes de digestion, fatigue, bouche pâteuse) S’accompagne d’effets indésirables rares et plus légers que la plupart des traitements, compléments et produits bien-être du marché
Peut être déconseillé dans certaines situations particulières (traitement, grossesse, etc.) Réduit le stress, l’anxiété et les états dépressifs
Souffre du manque de recherche pour mieux maîtriser sa consommation (dosage, type de consommation, situation) Soulage les troubles intestinaux
  Réduit certaines douleurs chroniques
  A un effet neuro-protecteur
  Apaise les irritations de la peau
  Favorise un sommeil de qualité
  Est un décontractant musculaire naturel

 

Partagez:

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.