Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.
Sans entretien régulier le vaporisateur s'encrasse jusqu’à se boucher

Vaporisateur de matières végétales (CBD) : bien choisir son appareil

L’inhalation est le moyen le plus rapide de profiter des effets d’une plante. Au contraire des huiles, gouttes et gélules, la vapeur (par opposition à la fumée) pénètre directement dans l’organisme. Cela explique en grande partie l’essor des vaporisateurs sur le marché cannabique légal. Mais alors, quelle est la différence avec une cigarette électronique, quels sont les différents types d’appareil et comment choisir le sien, puis l’utiliser pour profiter des effets apaisants du cannabidiol (CBD) ?

Vaporiser de l’herbe permet de mieux contrôler sa consommation
Vaporiser de l’herbe permet de mieux contrôler sa consommation

Vaporisateur ou cigarette électronique ?

Un vaporisateur chauffe la matière (herbes sèches ou concentrés), ce qui crée de la vapeur que le consommateur peut alors inhaler. Il s’agit donc de vapeur et non de fumée ce qui, même si elle se dirige logiquement vers les poumons, les agresse moins que ne le ferait une cigarette classique. La température de chauffe de l’herbe est ainsi très différente entre les différents modes de consommation :

  • >500 degrés pour un joint ou une cigarette classique (et jusqu’à +800° C !),
  • 160 à 220° C pour de l’herbe vapotée

Le vaporisateur se rapproche en cela de la cigarette électronique, qui produit, elle aussi, de la vapeur. Celle-ci est pourtant majoritairement utilisée pour arrêter de fumer plus facilement, ou comme remplacement de la cigarette classique. Cela implique l’utilisation massive d’e-liquides contenant de la nicotine, une substance nocive qu’il vaut mieux éviter. Le débat reste pourtant vif quant à l’intérêt ou non d’encourager l’utilisation de ce substitut, certes moins nocif, mais pas totalement dénué de contre-indications médicales. D’autant que le CBD pourrait aider ses consommateurs à se défaire de leurs addictions, y compris à la nicotine.

Le vaporisateur, de son côté, utilise de la matière première : des herbes séchées, broyées, puis vaporisées. Il permet également, pour plus de flexibilité, d’utiliser des huiles et autres concentrés liquides. Techniquement, les deux appareils sont donc sensiblement les mêmes. On préfère simplement, si l’on utilise une matière végétale pure, parler de vaporisateur, quand la cigarette électronique, de par son simple nom, évoque la consommation de nicotine. Ce n’est pourtant pas le cas de tous les e-liquides puisque certains sont au contraire enrichis en CBD et dénués de substances toxiques.

Chauffage par conduction, convection ou hybride : bien choisir son vaporisateur

Vaporiser des matières végétales permet une vape discrète en toute occasion
Vaporiser des matières végétales permet une vape discrète en toute occasion

Comme si les différences de matières et de terminologie ne suffisaient pas, les vaporisateurs forment une grande famille d’appareils présentant également… différents types de chauffage. Pas de panique, le tout n’est pas si difficile à comprendre et tous se glissent facilement dans un sac ou une poche, pour vapoter facilement, où vous voulez et quand vous le voulez.

Vaporisateur à chauffage par conduction

Vous l’avez déjà compris, un vaporisateur, quel qu’il soit, c’est une source de chaleur et de l’herbe, la rencontre des deux produisant de la vapeur. Le chauffage par conduction est en cela probablement le système le plus simple puisque la matière végétale est alors placée au contact direct de la source de chaleur. C’est, de manière très triviale, un peu comme passer votre herbe à la poêle.

Pour ce type de vaporisateurs, mieux vaut donc broyer finement votre herbe, puis remplir complètement la chambre. Vous disposerez ainsi de davantage de matière au contact des parois, qui constituent ici la source de chaleur du vaporisateur.

Vaporisateur à chauffage par convection

Au contraire de la conduction, la convection va chauffer vos fleurs CBD ou autres matières végétales, à l’aide d’un filet d’air chaud. Dans ce cas, la source de chaleur chauffe donc dans un premier temps l’air, qui va à son tour passer à travers la chambre et ainsi chauffer l’herbe. Un peu à la manière d’un four.

Dans ce cas, vous n’avez pas à broyer votre matière première aussi finement. C’est même déconseillé, afin d’éviter d’en inhaler les éléments les plus fins (et donc volatiles), mais aussi encrasser votre vaporisateur à chauffage par convection plus rapidement. Vous pouvez également utiliser moins de matière, et ainsi favoriser le déplacement de l’air à l’intérieur de l’appareil.

Vaporisateur hybride

Sans surprise, le vaporisateur à chauffage hybride utilise à la fois les caractéristiques du chauffage par conduction et du chauffage par convection. À mi-chemin entre les deux mondes, il permet généralement de profiter d’arômes mieux balancés que dans un vaporisateur par conduction qui ne chauffe pas aussi uniformément, tout en étant en moyenne plus facile à utiliser et moins gourmand en batterie que la plupart des modèles à convection.

Vaporiser du CBD, comment ça marche ?

Fleurs de CBD pour vaporisateur de matières végétales
Fleurs de CBD pour vaporisateur de matières végétales

Un vaporisateur de CBD est simple à utiliser :

  1. Broyer la matière végétale à la taille désirée (selon le type de chauffage de votre vaporisateur)
  2. Remplir la chambre
  3. Régler sur la température désirée
  4. Profiter d’une vape douce et riche en CBD

Concernant la température, il est conseillé de ne pas trop la pousser (limitez-vous idéalement à 220° C), sous peine de nuire à la qualité du produit. À température trop élevée en effet, les cannabinoïdes et les terpènes vont commencer à se dégrader. Or, il s’agit des substances actives du cannabis light, respectivement responsables des principaux effets et des arômes de votre herbe. Régler votre vaporisateur trop haut aurait donc pour conséquence de rendre vos produits dérivés du chanvre bien moins efficaces. La température idéale pour le CBD tournerait ainsi autour de 170 degrés Celsius.

Quel vaporisateur de CBD choisir ?

Cela dépend principalement de vos envies et de votre budget. Un vaporisateur de CBD à conduction est généralement plus facile à utiliser, à nettoyer, et aussi moins cher. Il s’agit par contre d’un appareil dit « de session ». Vous ne pourrez donc utiliser une charge que pour une session de vape. Grâce à leur chauffage plus harmonieux, les vaporisateurs à chauffage par convection sont quant à eux plus respectueux des arômes, du goût, et potentiellement des effets. Ils demandent par contre plus d’entretien et un budget plus conséquent. Les hybrides, se situent au milieu et peuvent être une solution intermédiaire pour les budgets serrés.

Il existe heureusement des vaporisateurs à conduction de très bonne facture, comme le Pax 3, qui vous permettra de tirer le meilleur de ce type d’appareil, sans faire de trou à votre budget.

Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.