Chevaux : comment et pourquoi utiliser l’huile CBD ?

À cause de leur environnement ou de problèmes de santé, les chevaux peuvent être stressés et souffrir de douleurs ponctuelles ou chroniques. S’ajoute à cela une tendance de l’animal à souffrir de problèmes d’estomac. Tant et si bien que de nombreux vétérinaires envisagent aujourd’hui de traiter les équidés (chevaux, ânes, poneys) avec du cannabidiol (CBD). Le CBD est en effet réputé pour ses effets antalgiques, anti-inflammatoires et déstressant. Alors, utiliser le CBD pour les chevaux est-il une bonne idée ? Si oui, quel dérivé privilégier, comment l’administrer à un cheval et à quelle dose ? Réponse dans cet article.

Avantages du CBD pour les chevaux

chevaux réceptifs au cbd min

Les chevaux sont réceptifs aux cannabinoïdes, et donc au CBD

Tout comme les humains, les chiens, les chats et l’ensemble des mammifères, les chevaux possèdent un système endocannabinoïde (SEC). Ils peuvent donc bénéficier des effets du CBD, tout comme nous.

Plusieurs situations peuvent justifier d’utiliser de l’huile de CBD sur un cheval.

Stress

S’il n’existe que peu d’études sur les chevaux, les effets anxiolytiques et calmants du CBD ont largement été démontrés sur l’humain et sur d’autres mammifères. Certains propriétaires de chevaux utilisent donc le CBD pour réduire l’anxiété de leurs animaux, par exemple pour favoriser leur acclimatation à de nouveaux environnements.

Douleur

Antalgique et anti-inflammatoire, le CBD permet de réduire certaines douleurs chroniques chez l’humain. Pour les chevaux, il semble pouvoir limiter les douleurs liées à l’arthrite (notamment chez les spécimens les plus âgés), aux ulcères ou encore à la fourbure. Le CBD peut ainsi aider un animal à récupérer après un effort intense, comme il le fait pour de nombreux sportifs.

Ulcère à l’estomac

Plus de la moitié des chevaux souffrent de problèmes gastriques causés par un ulcère à l’estomac. Un chiffre étonnant, qui va au-delà de 90% lorsqu’il s’agit de chevaux de course. Le CBD est un moyen naturel de soulager les chevaux, toujours grâce à ses propriétés apaisantes et anti-inflammatoires.

Autres bénéfices potentiels du CBD pour les chevaux

Les effets exacts du CBD sur les chevaux sont encore largement à démontrer. Pour autant, tout comme chez l’humain, l’huile de CBD pourrait contribuer à bénéficier d’une meilleure qualité de vie au quotidien, notamment en renforçant leur système immunitaire ou en prévenant certains problèmes de peau.

F.A.Q. du CBD pour les chevaux

Quelle quantité d’huile CBD donner à un cheval ?

La plupart des experts s’accordent sur le fait que donner de l’huile de CBD ne présente pas de contre-indication majeure. Comme toujours concernant la quantité idéale de CBD, il faut tenir compte du poids de l’animal. Commencez toujours par le dosage le plus faible indiqué sur l’emballage de l’huile CBD, puis augmentez petit à petit le dosage jusqu’à atteindre les effets escomptés. Si rien n’est indiqué, les doses suivantes constituent de bons points de départ dans votre recherche de la quantité d’huile de CBD idéale pour votre animal.

  • Cheval jusqu’à 300kg : 25 milligrammes de CBD.
  • Cheval au-dessus de 300kg : 40 mg de CBD.

Selon certaines études, le CBD semblerait faire de l’effet à un cheval dès 0,05 milligrammes par kilo. La dose utile est cependant généralement plus élevée lorsqu’il s’agit de réduire une douleur que pour simplement détendre l’animal.

Existe-t-il des huiles de CBD dédiées aux chevaux ?

Oui, il existe désormais sur le marché des huiles CBD spécialement conçues pour les chevaux. Elles sont généralement plus pratiques à utiliser car conditionnées en plus gros flacons, avec des concentrations en cannabinoïdes adaptées et des arômes adaptés au goût des animaux. La base du produit et la nature du CBD restent cependant exactement les mêmes que pour l’huile CBD pour humains. Il n’y a donc pas de risque apparent à utiliser la même huile de CBD pour les humains et les animaux.

Comment donner du CBD à un cheval ?

donner du cbd à un cheval min

Pour donner du CBD à un cheval, le plus simple est de le mélanger à sa nourriture

Selon l’animal, différentes techniques peuvent être utilisées pour administrer du CBD à un cheval. Toutes ne présentent pas les mêmes intérêts.

  • Voie orale : sans doute la méthode la plus simple, puisqu’elle consiste à faire “manger” le CBD au cheval. Vous pouvez simplement mélanger l’huile de CBD à leur nourriture, en la diluant au besoin avec un peu d’eau. Si le goût est trop prononcé, il existe également des gélules au CBD ou des friandises aromatisées.
  • Voie sublinguale : pour les chevaux les plus dociles, placer la quantité souhaitée d’huile de CBD sous la langue de l’animal permet aux cannabinoïdes d’être plus rapidement assimilés par l’organisme en passant directement dans le système sanguin au lieu de devoir attendre la digestion.
  • Application topique (locale) : la solution à privilégier pour soulager une peau irritée, par exemple. Le CBD en crème ou en onguent peut alors être appliqué à même la zone concernée.

Un cheval peut-il planer à cause du CBD ?

Non. Contrairement au THC, le CBD est une molécule non psychotrope, non addictive et dénuée d’effets secondaires majeurs. Même à haute dose, un cheval ne peut par conséquent pas planer à cause du CBD. Un surdosage est néanmoins déconseillé puisqu’il pourrait rendre la bouche de l’animal pâteuse, voire provoquer à court terme des problèmes digestifs.

Est-il possible de donner du CBD à un cheval avant une compétition ?

le cbd est interdit lors de compétitions hippiques min

Le CBD est interdit par la plupart des fédérations hippiques

Non. Alors même que l’Agence mondiale antidopage (AMA) n’interdit pas le CBD pour les compétitions sportives humaines, la plupart des fédérations hippiques interdisent le CBD. Le Laboratoire des courses hippiques (LCH) procède ainsi régulièrement à des analyses de sang et d’urine sur les chevaux, recherchant notamment la présence de CBDA, la forme acide du CBD. Pour la Fédération nationale des courses hippiques (FNCH), le CBDA est classé parmi les “substances actives ayant des vertus anti-inflammatoires“. Un cheval participant à des courses hippiques ou un sport équestre ne peut par conséquent pas prendre de CBD, d’autant que les délais d’élimination sont encore méconnus. En cas de contrôle positif, le cheval est disqualifié.

Partagez: