Le cannabis légal (CBD) peut-il vous faire perdre du poids ?

Voilà une question contrintuitive au possible, tant la consommation de cannabis a la réputation de donner faim. Pourtant, des indices de taille tendent à indiquer que prise de CBD et perte de poids pourraient en fait faire très bon ménage. D’ailleurs, les consommateurs réguliers de cannabis présentent bien moins de signes d’obésité que les non-consommateurs. Que sait-on exactement du rôle des cannabinoïdes sur notre métabolisme et que peut-on en espérer en termes de régime alimentaire ? Le cannabis fait-il maigrir ? Weedy.fr vous explique.

Le cannabis CBD fait-il maigrir ?

Un lien entre la prise de cannabis CBD et la perte de poids semble exister
Un lien entre la prise de cannabis CBD et la perte de poids semble exister

Soyons clair dès le départ quant à la réponse à la question de la perte de poids grâce au cannabis : aucun lien clair n’a encore été prouvé. Pourtant, en regard de quelques premières études disparates et de constats de certains consommateurs réguliers, il semblerait qu’il y ait une conséquence directe de la prise de cannabis sur la perte de poids. Elle reste cependant encore à être prouvée et comprise par la communauté scientifique.

Ce que l’on sait de manière certaine est que les cannabinoïdes (CBD, CBG, CBN, mais aussi le décrié THC) sont capables d’interagir avec notre organisme et donc de potentiellement nous faire maigrir. Plus précisément, ils possèdent une structure moléculaire si proche des endocannabinoïdes (les cannabinoïdes produits naturellement par le corps humain) qu’ils peuvent activer notre système endocannabinoïde. Principalement lié à notre système immunitaire et notre système nerveux, il est donc responsable des effets du cannabis CBD sur l’organisme.

Conclusion directe, le cannabis légal peut donc modifier notre métabolisme, et par voie de conséquence, notre appétit. À l’opposé de la perte de poids, la consommation a d’ailleurs la réputation de nous donner faim.

Mais n’est-ce qu’une réputation ?

Pourquoi a-t-on faim lorsque l’on consomme du cannabis ?

Perdre du poids grâce au CBD est contrintuitif, tant le cannabis a la réputation de donner faim
Perdre du poids grâce au CBD est contrintuitif, tant le cannabis a la réputation de donner faim

Les fumeurs de joints ont de tout temps associé la prise de marijuana à la sensation de faim. Pendant longtemps, le cannabis, légal ou non, a donc trimballé cette réputation, plus mystérieuse qu’autre chose. En 2015, une étude américaine est pourtant enfin parvenue à nous expliquer d’où vient cette fringale. La valeur de ses résultats n’est d’ailleurs plus à démontrer puisqu’ils ont fait l’objet d’un article détaillé dans la très sérieuse revue scientifique Nature.

L’explication serait ainsi neurologique. En effet, les sensations de faim et de satiété que nous ressentons tous plusieurs fois par jour sont en fait contrôlées par nos neurones, ou plus précisément nos neurones à pro-opiomélanocortine (POMC). Grâce à eux, notre cerveau nous envoie des messages chimiques, nous indiquant que nous devrions passer à table, ou au contraire, que notre prise de nourriture est suffisante. Ils agissent tout simplement comme une espèce d’alarme hyper sensible et intelligente, capable de nous rappeler quand (arrêter de) manger.

Lors de la prise de cannabis, nos neurones POMC s’éveillent, qu’importe la quantité de nourriture déjà consommée. En les activant, les cannabinoïdes déclenchent alors l’envoi du message de faim. Plus précisément, le THC semble être le principal responsable de cette réaction, qui n’apparaît pas, ou se fait en tout cas bien plus discrète en présence de CBD.

Moins d’obésité chez les consommateurs de cannabis

Les consommateurs réguliers de cannabis recensent moins de cas d’obésité que le reste de la population
Les consommateurs réguliers de cannabis recensent moins de cas d’obésité que le reste de la population

Les consommateurs réguliers de cannabis devraient donc ressentir la faim bien plus souvent que les non-consommateurs. Et potentiellement prendre du poids. Là encore, la logique nous induit en erreur puisque la réalité est tout autre. Au contraire, les chercheurs constatent que l’obésité est moins présente chez les consommateurs de cannabis. Plusieurs études se sont intéressées au sujet, sans pour autant parvenir à établir une relation logique entre les deux facteurs.

Une étude en particulier s’est intéressée à deux groupes d’américains de plus de 18 ans pour étudier la prévalence de l’obésité selon qu’ils consomment ou non du cannabis. Le taux d’obésité dans chacun des groupes non consommateurs était ainsi respectivement de 22,0% dans le premier groupe et 25,3% dans le second. Pour ce qui est des consommateurs réguliers (au moins trois fois par semaine), ces mêmes taux étaient respectivement de 14,3% dans le premier groupe et 17,2% dans le second. Dans les deux cas les conclusions sont donc les mêmes : le groupe consommant du cannabis présente 8% d’individus obèses en moins.

Les explications restent troubles et, à ce jour, il n’est pas encore possible de déterminer clairement ce qu’il se passe dans notre métabolisme qui limite une prise de poids excessive. Ces premiers éléments représentent pourtant déjà des espoirs conséquents pour de nombreuses personnes souffrant de troubles alimentaires, quels qu’ils soient.

Au-delà de la perte de poids : le cannabis CBD comme traitement des troubles alimentaires ?

Si l’influence directe de fumer un joint sur la perte de poids n’est pas (encore) établie, deux éléments particulièrement intéressants émergent déjà :

  • Le cannabis peut favoriser le sentiment de faim.
  • Malgré cela, les prises de poids excessives sont limitées par rapport aux non-consommateurs.

Une explication plausible à ce phénomène contradictoire est que, chez les consommateurs, la pulsation de manger ou grignoter peut être compensée par une prise de cannabis (l’un remplace l’autre). En comprenant mieux le phénomène, il serait donc potentiellement envisageable de développer des traitements contre le surpoids à base de cannabis. Cela implique cependant que le cannabis soit un jour reconnu comme médicament en France et dans le reste de l’Europe, ce qui n’est pas encore le cas.

Le second espoir concerne davantage celles et ceux qui souffrent de manque d’appétit. De nombreuses pathologies sont alors concernées, notamment dans le cas de traitements lourds (chimiothérapies notamment) dont les nausées provoquées tendent à stopper l’appétit des patients. Une prise de cannabis contrôlée pourrait alors leur permettre de retrouver la sensation de faim, limiter leur perte de poids, et aider leur métabolisme à mieux supporter les traitements.

Comme souvent dans le monde cannabique moderne, les avancées de la recherche devraient permettre dans un futur proche de mieux connaître les effets et le potentiel de la plante, et ainsi déterminer les liens exacts entre prise de cannabis CBD et perte de poids.

Pour conclure : le cannabis fait-il maigrir ?

A priori, le cannabis ne fait pas directement maigrir ses consommateurs, et ce qu’il s’agisse de cannabis légal comme de cannabis chargé en THC, à l’heure actuelle interdit au sein de l’Union européenne (au-dessus de 0,2% de THC). Une différence se présente cependant concernant les produits avec THC (illégaux en Europe) : la molécule provoque un fort sentiment de faim, que le consommateur ait l’estomac plein ou non. Fumer un joint n’entraîne donc pas directement de perte de poids, mais pas non plus de surpoids lié à cette alimentation conséquente. Si le constat est sans appel, la raison reste cependant encore bien mystérieuse.

Dès lors, comprendre pourquoi le cannabis fait maigrir n’est plus une question : il ne possède pas ce pouvoir. Un besoin profond d’études complémentaires se fait pourtant ressentir afin de comprendre comment les cannabinoïdes en général et le CBD en particulier parviennent à influencer notre appétit. Qui sait, dans quelques années, des compléments alimentaires pour le manque d’appétit ou la perte de poids à base de CBD existeront peut-être, avec des effets prouvés à la clé. Pour l’heure, le cannabidiol ne doit être considéré que comme ce qu’il est réellement : une molécule à l’incroyable potentiel, sans effet secondaire notoire et sans risque d’addiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos Produits CBD

Plus d'articles CBD

Retour haut de page
form1-4-popup.png

Recevez des offres exclusives

Abonnez-vous à notre newsletter

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.