Quelles différences entre le CBD et le THC ?

La caricature veut que le THC soit l’enfant terrible du cannabis. Le CBD, au contraire, serait à l’origine des bienfaits qu’on lui prêt. Des recherches plus poussées prouvent en fait que, malgré des effets totalement distincts, les différences entre CBD et THC sont plus subtiles qu’il n’y parait.

Les cannabinoïdes, des molécules encore mal connues

Le cannabis est au centre de nombreux débats et tout le monde ou presque a un avis tranché sur son utilisation. On le connaît pourtant encore mal. Ce que l’on sait est que sa structure moléculaire est complexe. Au moins quatre-vingt-cinq cannabinoïdes différents ont déjà été recensés. Il s’agit de molécules, ou plus précisément d’acides, exclusifs à la plante de cannabis. Ces substances chimiques très différentes des unes des autres agissent sur certains récepteurs du corps humain, provoquant des effets que l’on connaît plus ou moins.

Parmi les cannabinoïdes les plus connus, on retrouve bien sur le THC dont le nom complet est delta-9-tétrahydrocannabinol. Il est la molécule naturellement la plus présente dans les plants de cannabis sativa. On lui doit notamment son effet psychoactif, c’est-à-dire planant. Face au THC, on oppose généralement le CBD, ou cannabidiol. Parfois surnommé cannabis thérapeutique grâce à ses effets calmants, il est le second cannabinoïde le plus étudié après le THC.

Avoir plus de recul sur des recherches à plus grande échelle permettra de mieux appréhender les effets et différences entre le CBD et le THC. L’allongement de la liste des pays autorisant l’usage du cannabis va permettre à de nombreuses nouvelles études de voir le jour. Beaucoup de regards se tournent à cet égard vers le Canada, premier grand pays occidental à avoir pleinement légalisé le cannabis, et ce, pour un usage médical et récréatif.

Une différence moléculaire

Pas de différences entre le CBD et le THC au niveau de la composition chimique-min
Pas de différences entre le CBD et le THC au niveau de la composition chimique

Lorsque l’on étudie en détails les molécules de CBD et THC, on se rend vite compte que leur structure est très proche. Leur composition chimique est en effet exactement la même. Une molécule de THC et une molécule de CBD possèdent chacune 21 atomes de carbone, 3 atomes d’hydrogène et deux atomes d’oxygène. La seule différence, apparemment infime, repose dans l’arrangement de ces atomes entre eux et plus particulièrement la position d’un seul atome d’hydrogène. À échelle humaine, cela semble possible à ignorer. Dans les faits, les différences provoquées par le changement de position de cet atome sont immenses.

Le scientifique à l’origine de l’isolement de la molécule de THC se nomme Raphael Mechoulam. Une année plus tôt, en 1963, ce chercheur israélien réussissait déjà à déterminer la structure du CBD, alors seulement isolé. Grâce à lui et ses équipes, les différences entre CBD et THC ont pu être mieux comprises, notamment concernant leurs effets respectifs.

Le corps humain dispose d’un système endocannabinoïde. Identifié dans les années 1990, il contient deux types de récepteurs : les CB-1 et les CB-2. Les premiers sont présents dans certaines zones de notre cerveau alors que les autres sont répartis entre notre système immunitaire et notre système nerveux. À cause de leur différence moléculaire, le THC et le CBD n’interagissent pas de la même manière avec ces récepteurs. La différenciation de leurs effets réside donc principalement dans ce petit détail.

CBD et THC, des effets très différents

Le THC a un effet psychoactif que n'a pas le CBD-min
Le THC fait perdre le contrôle à son consommateur, ce qui n’est pas le cas du CBD

Le THC nous fait donc planer. Il fait partie des tétrahydrocannabinols, listés comme stupéfiants et donc strictement interdits par la loi. Il est le principal responsable de ce que l’on appelle consommation récréative du cannabis, qui est totalement interdite par la loi française.

Le CBD serait quant à lui un calmant et un sédatif. Le cannabidiol est en effet un cannabinoïde dont certains effets sont reconnus, mais encore méconnus. Cette absence de données scientifiquement prouvées le place encore comme un outsider dont les bienfaits apparents ne suffisent pas à l’élever au rang médecine conventionnelle. Le CBD n’est cependant pas psychoactif et donc pas listé comme stupéfiant. Il n’est par conséquent pas illégal.

Les différences entre le CBD et le THC se manifestent donc principalement au niveau de leurs effets. Certaines études laissent cependant penser que les deux molécules seraient plus complémentaires qu’attendu. Le CBD semble ainsi ralentir, et même contrebalancer les effets du THC. Son effet calmant permettrait par exemple de limiter le sentiment d’angoisse parfois provoqué par la prise de THC. Ces études, nécessitant encore un approfondissement, semblent même démontrer que le CBD limite le sentiment d’addiction et pourrait, à dosage adéquat, agir comme substitut pour se libérer de la sensation de manque. Les différences entre CBD et THC, au lieu de les opposer, augmentent au contraire leur complémentarité.

CBD légal Vs. THC illégal ?

CBD et THC pas de différences visibles sur la plante-min
Au niveau du plant de cannabis, rien ne permet d’évaluer les différences entre CBD et THC

Une régulation très stricte régit l’utilisation du THC. En France, son interdiction est claire et il figure sur une liste rassemblant les différents stupéfiants. Aucune action addictive n’a cependant été reconnue au CBD. Le cannabidiol n’est donc pas un stupéfiant. Il ne rend a priori pas dépendant et ne contient pas non plus de substances toxiques. Il faut toutefois, comme pour tout autre végétal, s’assurer de son mode de production pour éviter une contamination à des substances chimiques externes telles que des pesticides.

Dire que le THC est illégal et le CBD est légal est donc prendre un raccourci un peu rapide. Au niveau légal, il existe pourtant bien des différences entre le CBD et le THC. La loi européenne stipule en fait que les plants dont la teneur en THC est inférieure à 0,2% sont des plants légaux. Ce sont ces mêmes plants, et seulement eux, qui permettent la création de produits à base de CBD. Les produits à forte teneur en CBD vendus en France peuvent donc être considérés comme du cannabis sans THC. C’est ce qui vaut au CBD son surnom de cannabis légal. Malgré un cadre légal parfois flou, l’Union européenne s’intéresse de plus en plus aux questions liées au CBD. Elle réfléchirait même à des solutions pour développer le secteur du cannabis.

Nous nous trouvons donc aux débuts de la découverte des possibilités offertes par les cannabinoïdes. Les recherches scientifiques continuent d’apporter des réponses quant à leurs effets. La légalisation du cannabis dans certains pays, notamment au Canada qui autorise CBD et THC, devrait permettre à la science de faire des progrès considérables quant à la recherche sur le cannabis.

Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.