Les effets secondaires du cannabis et l’alternative du CBD

Le cannabis fait aujourd’hui partie des drogues les plus consommées au monde, et sa consommation chez les plus jeunes ne cesse d’augmenter. Pourtant, les effets secondaires du cannabis sur la santé doivent alerter. Quelles sont les conséquences du cannabis sur notre cerveau ? Le CBD peut-il être un bon moyen de se sevrer ? L’équipe de Weedy répond à vos questions sur le sujet.

Cannabis et effets secondaires : le cannabis c’est quoi ?

le cannabis altère considérablement les capacités neuronales et cognitives

Le cannabis provient d’une plante que l’on appelle en botanique “chanvre“. Cette plante très utilisée dans diverses industries est présente dans la plupart des régions du monde. La réputation du chanvre n’est plus à faire. Il est utilisé depuis des millénaires pour faire des tissus, des cordages, du papier ou encore pour être consommé.

Le chanvre contient naturellement deux substances chimiques (entre autres) : le THC (tétra-hydro-cannabinol) et le CBD (cannabidiol). Les plantes contenant un fort taux de THC sont interdites en France et dans la plupart des pays d’Europe. La raison est simple : le THC est responsable des effets psychoactifs néfastes pour la santé et l’organisme. Il est d’ailleurs considéré comme un stupéfiant, à la différence des autres cannabinoïdes (CBD, CBG, CBN, etc.) qui eux sont parfaitement légaux.

La consommation de cannabis THC est au contraire illégale et les consommateurs s’exposent à des amendes et des peines de prison. Seul le THC et sa forme acide (le THCA) sont ainsi recherchés lors des contrôles de sécurité. Le cannabis du marché noir reste pourtant la drogue la plus consommée en France, malgré des dangers réels exposés par les professionnels de santé. Ce n’est pas à prendre à la légère car les conséquences et effets secondaires du cannabis peuvent être graves.

Pourquoi fumer du cannabis est-il pire qu’un autre mode de consommation ?

Lorsqu’elle est fumée sous forme de joint, l’effet de la beuh, comme on l’appelle communément, est plus rapide et plus violent. On appelle ce phénomène le « high ». De plus, la combustion implique de nombreux désavantages, à commencer par tous ceux que l’on reproche à la cigarette classique (attaque des poumons, ingestion de substances nocives dues à la fumée, etc.). En plus, les cannabinoïdes (THC, CBD, CBG, CBDA, etc.) supportent mal la chaleur et ont tendance à se transformer en des versions moins aromatiques et plus nocives qu’à des températures plus basses. L’effet d’un joint à court terme a ainsi beau paraître attractif pour certains, ses effets à long terme plaident tous en faveur de ne tout simplement pas fumer !

Les effets secondaires du cannabis

Le cannabis THC est interdit en France. Son usage, sa production et le commerce sont réprimés. Cette dureté de la loi à l’égard de ce produit pourtant naturel provient de ses nombreux effets secondaires néfastes pour la santé. Plus le produit final contient de THC et plus les effets sont dangereux.

Cannabis et dépendance

Le cannabis THC produit une dépendance à la fois psychique et physique. Le consommateur régulier est plus à même de sombrer dans la dépendance même s’il ne consomme qu’un « joint » par jour. Quand l’absorption de cannabis prend les formes d’un rituel (un joint de beuh après le travail, un joint après l’amour, un joint pour se réveiller etc.), le danger de la dépendance et de l’addiction est proche.

En effet, le THC produit un effet relaxant et procure un bien-être dont le corps et l’esprit ne peuvent plus se passer. Les chiffres des études sur les consommateurs réguliers de cannabis et de marijuana ne mentent pas : un consommateur sur onze devient accro ! On note aussi que ces dernières années, de plus en plus de jeunes tombent dans le cercle infernal du cannabis, et parfois même avant leur majorité. C’est encore plus grave dans leur cas car les effets néfastes du cannabis perturbent fortement leur scolarité et donc à terme, leur vie d’adulte. Un consommateur de cannabis jeune est plus facilement touché par le décrochage scolaire.

Une fois dans le cercle infernal de la drogue, il est très dur d’en sortir seul et surtout d’en sortir indemne. Le traitement de la dépendance au cannabis passe par les thérapies comportementales. Sortir de la dépendance au cannabis peut être une expérience douloureuse selon les profils de consommateurs, leur vécu, leur expérience et leur rythme de consommation. Une hospitalisation est souvent nécessaire et les cures de désintoxication sont un parcours semé d’embûches où toute la volonté ne suffit pas toujours. Un utilisateur de longue date présentera des symptômes liés à son sevrage qui complique fortement l’arrêt du cannabis : énervement, saute d’humeur, insomnie, irritabilité, crise d’anxiété, perte d’appétit. Un suivi est nécessaire et les risques de rechute sont forts.

Le mieux pour échapper à la dépendance : ne jamais commencer.

un des principaux effets secondaires du cannabis est la dépendance.
un des principaux effets secondaires du cannabis est la dépendance.

Effets secondaires physiques

La consommation de cannabis THC entraîne aussi des effets secondaires physiques visibles à court ou à long terme. A court terme, il peut entraîner une forte fatigue, une situation qui peut devenir très dangereuse voire mortelle pour les personnes qui prennent le volant après en avoir consommé.

La consommation du cannabis THC entraîne aussi une diminution des capacités physiques ce qui peut entraîner des accidents ou des blessures, notamment chez les personnes qui consomment du cannabis sur leur lieu de travail ou avant leur prise d’embauche.

Au-delà du sentiment d’euphorie qu’implique l’effet d’un joint ou de la beuh, il existe ainsi un risque professionnel puisque l’employeur a le droit, sous certaines conditions, d’imposer un test de dépistage à ses employés. La prise de cannabis implique dans ce cas une conséquence professionnelle importante, pouvant compliquer un peu plus encore un retour à une vie saine.

D’autres effets secondaires physiques peuvent également subvenir, comme des difficultés respiratoires, des vomissements, des perte de poids, des malaises voire des pertes d’équilibre. L’augmentation du rythme cardiaque fait aussi partie des effets secondaires du cannabis. Il multiplie également les risques de cancer, notamment de cancer de poumon, conséquence directe de l’effet d’un joint fumé.

Evidemment la consommation de cannabis chez les femmes enceintes est à proscrire, car il peut entraîner des dommages irréversibles sur le développement du fœtus.

En résumé, les consommateurs de cannabis ont une moins bonne santé physique en comparaison à d’autres personnes du même âge.

Effets secondaires comportementaux

Le cannabis a aussi des effets sur le comportement des consommateurs. Changement d’humeur, bad trip, période d’euphorie qui entraîne des comportements extrêmes. Ce sont aussi des effets secondaires liés au cannabis. Certains consommateurs passent par des phases de paranoïa et d’hallucination qui ont souvent fait la une des faits divers. Les effets peuvent durer de 2 à 10 heures et les réactions liées à la prise de cannabis ne sont pas forcément immédiates : les effets sont évolutifs durant la période d’imprégnation.

Le cannabis enferme le consommateur dans son monde. La plupart des gros consommateurs de cannabis souffre de graves problèmes relationnels : baisse de motivation, isolement social, envie de rien, état anxieux.

Les conséquences du cannabis sur les capacités cérébrales

le cannabis altère considérablement les capacités neuronales et cognitives
le cannabis altère considérablement les capacités neuronales et cognitives

Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence les effets importants du cannabis sur le fonctionnement cognitif et intellectuel. Ces effets secondaires viendraient du fait que le cannabis bloque la sécrétion de dopamine par le cerveau.

Le cannabis THC altérerait donc durablement certains récepteurs des cellules du cerveau. Conséquence ? L’amoindrissement de vos capacités cérébrales ! Vous avez du mal à réfléchir, à apprendre et même des problèmes de mémoire. Le cannabis a des effets amnésiants à court terme : vous oubliez des mots, des images, des anecdotes etc.

Une étude menée à Dallas en 2015 a permis de comparer le cerveau de fumeurs réguliers de cannabis avec le cerveau de non-fumeurs. Le résultat est sans appel : chez les fumeurs de cannabis, la matière grise rassemblant le corps cellulaire des neurones diminue considérablement. Cette diminution intervient dans le cortex orbitofrontal, zone du cerveau impliquée dans la prise de décision et la motivation. Le cannabis a donc des conséquences sur le cerveau et le câblage neuronal, qu’il est en mesure de modifier.

Ne sous-estimez pas les effets secondaires néfastes du cannabis. Aujourd’hui ce produit totalement démocratisé fait moins peur que d’autres drogues dures et paraît plus abordable et moins nocif. Il n’en est rien. Les risques existent et peuvent entrainer la mort.

Heureusement on trouve actuellement des produits issus du chanvre ne contenant pas du THC mais une autre substance bien plus intéressante aux vues de ces bienfaits : le CBD !

L’alternative aux effets secondaires du cannabis : le CBD

Le CBD, ou cannabidiol, est lui aussi une substance issue de la plante de chanvre, comme sa petite sœur le THC. La différence, c’est que le CBD n’a pas d’effet secondaire. La molécule de CBD n’entraîne pas de dépendance, ni d’effet psychoactif. Le CBD n’est par conséquent pas un stupéfiant.

Les effets bénéfiques du CBD sont nombreux : il vous aide à vous détendre, réduit les inflammations, réduit le stress, permet d’avoir un meilleur sommeil et entraîne bien d’autres bénéfices. Vous ressentez un bien être général mais en toute conscience, sans aucun effet planant.

Le CBD existe sous diverses formes, présentes dans votre boutique en ligne Weedy : huile, e-liquide, cire, fleurs ou encore cristaux. Les produits issus du chanvre utilisés pour confectionner ces produits sont garantis en conformité avec la loi : ils ne contiennent pas plus de 0,2% de THC.

Le CBD peut aussi être utilisé par des consommateurs réguliers de cannabis THC qui souhaiteraient se sevrer. N’oubliez pas également que tout sevrage au cannabis ne peut se faire seul car la route est longue. Contactez drogue info service pour en savoir plus.

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos Produits CBD

Plus d'articles CBD

Retour haut de page
form1-4-popup.png

Recevez des offres exclusives

Abonnez-vous à notre newsletter

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.