Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.
Culture de cannabis indoor-intérieur

Indoor, outdoor, greenhouse : modes de culture du cannabis light

Le cannabis est un monde complexe et encore peu connu du grand public. Avec le développement du marché du cannabis light, qualifiant généralement des produits riches en CBD et pauvres en THC, les consommateurs se retrouvent pourtant devant une gamme de produit large, au sein de laquelle il est difficile de faire un choix. L’un des arguments mis en avant est généralement le mode de culture. Indoor (en intérieur), outdoor (en extérieur) ou greenhouse (sous serre) orne alors l’étiquette en grosses lettres. Qu’impliquent ces différents modes de culture ? Quels sont leurs avantages et inconvénients ? Sur quoi baser son achat ? Weedy répond à vos questions.

Modes de culture du cannabis, comment ça marche ?

Le cannabis, ou chanvre (industriel comme récréatif), est une plante annuelle nécessitant des conditions de culture précises pour pouvoir pousser et se développer dans les meilleures conditions. En effet, les plantes annuelles ont pour particularité d’avoir un cycle de vie court, ne dépassant pas une année. Elles sont ainsi généralement cultivées pour leurs fleurs, qui arrivent rapidement à maturité. Une fois le cycle de floraison terminé, l’espèce passe alors l’hiver sous forme de graines, avant de donner naissance à de nouveaux plants la saison suivante.

À l’état sauvage, les plants de cannabis évoluent en fonction des saisons, et donc des conditions environnementales et climatiques qui les accompagnent. En effet, de nombreux facteurs entrent en jeu dans leur épanouissement :

  • Lumière: naturelle ou artificielle, mais aussi le nombre d’heures journalier.
  • Sol: en pleine terre bien sûr, mais aussi en pot ou dans des substrats de culture alternatifs comme la coco ou l’aquaponie.
  • Air: aération ou brise naturelle.
  • Température : le cannabis est sensible aux températures extrêmes.
  • Nutriments: chimiques (engrais) ou naturels (compost).
  • Eau: quantité, mais également qualité (régulation du pH notamment).

Les différents modes de culture du cannabis vont plus ou moins encourager le contrôle de ces différents éléments. C’est ce qui va privilégier le choix de l’une ou l’autre des techniques, selon les besoins de la production.

Outdoor (extérieur), le mode de culture du cannabis le plus naturel

Plantation de cannabis outdoor-extérieur
Les modes de culture outdoor sont plus risqués, mais laissent le caractère de la plante s’exprimer pleinement

La culture de cannabis outdoor est la plus naturelle. Elle est également certainement la plus compliquée à maîtriser, puisqu’elle dépend largement des conditions extérieures. Plus encore que le cultivateur, c’est en extérieur la nature qui décide de ce qu’il peut advenir d’une récolte. Selon la zone géographique, tout n’est ainsi pas possible. Les environnements chauds et humides offrent ainsi un terrain plus avantageux pour la sativa, alors que les variétés à dominante indica correspondent mieux aux environnements plus froids et globalement moins cléments.

Dans les pays où le climat le permet, la culture outdoor est certainement la plus répandue. Avec le développement du marché du cannabis light, elle tend cependant à perdre du terrain. En effet, ce nouveau marché étant légal, il se développe commercialement très rapidement. Dans un souci de maîtrise totale de la production, l’outdoor s’impose comme un mode de culture à risques, que certains producteurs ne sont pas prêts à assumer.

Pourtant, la culture outdoor présente également quelques avantages, surtout pour le consommateur qui peut ainsi bénéficier des qualités d’une plante qui a grandi avec un spectre lumineux maximum. Les conditions naturelles permettent en effet de profiter pleinement du caractère et de la génétique d’une variété. Pour le producteur, cela est également synonyme de production plus économique, grâce à un mode de culture plutôt moins cher que ses alternatives.

Indoor (intérieur), le contrôle absolu

Culture de cannabis indoor-intérieur
À l’intérieur, la maîtrise des éléments ne se fait qu’au prix d’une connaissance technique parfaite des besoins du cannabis

La culture indoor est certainement la tendance la plus suivie par les producteurs de cannabis light. La raison pour cela est simple : l’opportunité d’un contrôle total sur l’ensemble des facteurs présentés plus hauts. Si le concept est alléchant, il implique pourtant un processus coûteux et particulièrement technique. Ce qui s’équilibre naturellement à l’état sauvage est extrêmement difficile à recréer en milieu artificiel tant chaque détail compte. Une simple variation du taux de CO2 dans l’air, ou du pH dans l’eau, peut ainsi suffire à dérégler l’ensemble de la machine et ruiner une récolte complète.

La culture indoor a également l’extrême avantage de permettre d’éviter toute pollinisation sauvage. Il s’agit d’un élément particulièrement important dans le cas du cannabis légal puisque les taux en cannabinoïdes sont alors plus précisément maîtrisés. Le taux de THC est ainsi maintenu au plus bas possible alors que la richesse en CBD est au contraire encouragée.

Greenhouse (sous serre) : le meilleur des mondes

Plants de chanvre industriel sous serre-greenhouse
La serre permet de contrôler les conditions extérieurs tout en les utilisant à son avantage

Enfin, la culture sous serre permet de tirer avantage à la fois de l’environnement extérieur et de la culture indoor. Davantage protégés qu’en milieu naturel, les plants de cannabis profitent des bienfaits du soleil, tout en offrant l’opportunité de limiter les agressions extérieures.

La culture greenhouse permet tout particulièrement de priver les plants de lumière à la demande. Le cycle de vie naturel du cannabis est en effet monitoré par le soleil. Les plants ont ainsi besoin de différents taux d’ensoleillement en période de croissance et de floraison. La serre permet de recréer artificiellement ces phases lumineuses. Le bouquet de terpènes est ainsi plus riche, même s’il n’égale toutefois pas celui de la culture outdoor. Enfin, et il s’agit là d’un argument de poids, l’empreinte écologique est réduite par rapport à la lourdeur technique de la culture indoor.

Cannabis indoor, outdoor, greenhouse : lequel acheter ?

Nous l’avons vu, chaque mode de culture a ses spécificités, qui s’accompagnent logiquement d’avantages et d’inconvénients. Il n’est pas rare de lire que le cannabis indoor est de meilleure qualité que le cannabis outdoor, avec des avis tout aussi tranchés, et parfois contradictoires, sur la culture sous serre.

Pourtant, rien n’est aussi simple et aucun type de cannabis n’est strictement meilleur qu’un autre. Le choix revient donc au final au consommateur, et dépend principalement de deux facteurs : ses besoins et l’expérience recherchée.

Globalement, un cannabis light cultivé à l’extérieur a plus de risques d’avoir été au contact de pesticides. Il profite cependant de la richesse de la nature. Au contraire, la culture indoor offre un contrôle total mais affiche un coût écologique plus important. Enfin, la serre, grâce à la privation de lumière, profite d’une exposition au soleil, tout en encourageant la production de terpènes et de cannabinoïdes.

Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.