Puis-je donner du CBD à mon enfant ?

À question simple, réponse complexe : Le CBD, à partir de quel âge ? Comme souvent en ce qui concerne le cannabidiol et autres dérivés du chanvre, même légal, de nombreux facteurs sont à prendre en compte. Relaxant, anti-inflammatoire, antidépresseur, le CBD présente de nombreuses propriétés intéressantes à tous les âges, y compris pour les plus jeunes.

Pour autant existe-t-il des risques à donner du CBD à son enfant ? Et, d’ailleurs, est-ce tout simplement légal ? Nous répondons aux questions les plus fréquentes, dont les réponses sont primordiales dans la prise de décision de donner du CBD à un enfant.

En quoi le CBD peut-il aider un enfant ?

cbd pour les enfants min

Anxiété, insomnie, acné : le CBD semble pouvoir venir en aide aux plus jeunes

Entre les problèmes de famille, les éventuelles maladies qui s’invitent parfois bien trop tôt et le stress des examens, les enfants vivent eux aussi dans une société stressante et bien souvent difficile à appréhender au quotidien. Le cannabidiol, réputé pour être capable d’apaiser certaines douleurs chroniques, de limiter les irritations de la peau (par exemple en cas d’acné) et d’agir comme un antidépresseur dans le cas de troubles de l’anxiété légers, semble alors s’imposer comme un remède naturel et non-addictif.

L’idéal pour nos têtes blondes ? Pas forcément.

Donner du CBD à un enfant ou un ado est-il légal ?

Malgré des avantages constatés par de nombreuses familles et que de nombreuses études scientifiques semblent confirmer, la loi française interdit la vente de CBD aux mineurs. Un enfant ou un ado n’est donc pas autorisé à acheter du CBD pour sa consommation personnelle. Il n’est de plus, au même titre que les adultes, pas autorisé à acheter des produits dérivés du chanvre contenant du THC, sa molécule psychoactive.

Pour en revenir au CBD, la loi n’indique pas clairement si la prise de CBD par un mineur est autorisée ou non. Il revient ainsi à chacun de prendre une décision éclairée, en s’informant précisément sur les avantages potentiels du CBD pour son enfant, sur le dosage approprié ainsi que sur le type de produit le plus utile. Si votre but est de combattre des douleurs, un état dépressif ou tout autre problème d’origine médicale, il est également impératif d’en parler en premier à un professionnel de santé, seul habilité à conseiller une solution adéquate.

Donner du CBD à un enfant est-il risqué ?

Voyons la réalité en face : nous manquons encore de recul (et d’une littérature scientifique plus abondante) pour répondre fermement à cette question. Pour autant, le CBD est une molécule isolée depuis 1963 et largement étudiée depuis. À ce jour, aucun effet secondaire majeur n’a été mis en évidence, ni à court, ni à long terme. En dehors d’une bouche pâteuse et d’éventuelles nausées, les risques à donner du CBD à un enfant semblent donc très limités.

Une éventuelle surdose de CBD ne semble par ailleurs pas non plus être dangereuse. Attention toutefois aux interactions médicamenteuses, notamment dans le cas de la prise d’antidépresseurs. Le CBD pourrait en effet diminuer ou amplifier l’action de certains médicaments, au risque de perturber certains traitements pouvant quant à eux entraîner des effets indésirables.

Existe-t-il des traitements au CBD pour les enfants ?

Oui ! Contre toute attente, le peu de traitements à base de CBD actuellement autorisés sont en partie adressés aux enfants. Des études sont même en cours en France pour mesurer l’intérêt réel de médicaments au cannabidiol avec comme objectif, si les résultats sont concluants, de se lancer à plus grande échelle dans le cannabis thérapeutique. L’épilepsie infantile est l’une des principales maladies ciblées, notamment pour les plus jeunes épileptiques souffrant de crises généralisées et ne répondant pas suffisamment ou pas positivement aux traitements plus conventionnels.

Le CBD pourrait alors venir en aide aux quelques 25 à 30% de patients souffrant d’épilepsie réfractaire. Les syndromes de Dravet et de Lennox-Gastaut sont particulièrement concernés.

Faut-il une ordonnance pour acheter du CBD pour un enfant ?

Non. Le CBD a beau être interdit de vente aux mineurs, il n’est pas moins considéré comme un médicament, en tout cas en France. Un parent peut donc librement acheter du CBD pour son enfant. Il prend alors seul la responsabilité de donner ou non du CBD à son enfant. Dans les pays (ou dans certains états dans le cas des États-Unis) autorisant le cannabis thérapeutique, il peut être nécessaire de consulter un pédiatre afin d’obtenir une ordonnance qui donnera accès à la vente de CBD en dispensaire.

C’est par exemple le cas en Israël. Dans la plupart des pays européens, nous n’en sommes pas encore là et une régulation claire du CBD, pour les enfants comme pour les adultes, peine à s’installer.

Quels produits au CBD privilégier pour les enfants ?

Rappelons-le, il n’est pas conseillé de donner du CBD à un enfant. En cas de décision contraire, il est bien entendu essentiel de privilégier les produits les plus sains possibles. Hors de question donc de fumer du CBD (un mode de prise également interdit aux adultes), ni même de le vapoter. La meilleure stratégie à adopter est alors de privilégier la voie sublinguale ou la voie orale.

Les huiles CBD sont à ce titre pratiques et présentent des effets marqués. Il est également possible de se tourner vers une infusion de chanvre CBD, les effets mettront néanmoins plus de temps à se manifester (jusqu’à deux heures, contre 20 à 30 minutes en laissant l’huile CBD quelques secondes sous la langue avant de l’avaler).

Comment doser le CBD pour un enfant ?

Il est essentiel de prendre compte du poids de l’enfant afin de doser le CBD correctement. Ce qui fonctionne pour un parent a de grandes chances d’être trop dosé pour un plus petit gabarit. La règle générale d’un milligramme de CBD par jour et par tranche de 5 kilogrammes est un bon point de départ, quitte à augmenter petit à petit le dosage pour parvenir aux effets recherchés (8 mg pour un enfant de 40 kg par exemple).

Il est alors conseillé de préférer une huile CBD à faible concentration (5% par exemple) afin de pouvoir doser plus facilement la quantité consommée.

Partagez: