Comment bien vapoter du CBD ? [GUIDE COMPLET]

Image Title Description Rating Price Cart

Vape Kit CBD : 5 Parfums au choix

Contenu du kit de vape CBD Weedy.fr Le kit de

49.90

G Pen Dash : Vaporisateur portable

GPEN

G Pen Dash : un vaporisateur de CBD efficace à prix

69.90

Esthétique, pratique, moins nocif pour la santé, le vaporisateur est désormais dans presque toutes les poches ! Pourtant, que vous n’ayez jamais vaporisé de cannabis CBD, découvriez le produit ou souhaitiez arrêter de fumer des cigarettes classiques, il y a de grandes chances pour que le fonctionnement de ce petit appareil vous soit inconnu. À travers ce guide complet, l’équipe de Weedy.fr vous explique comment bien choisir votre vaporisateur et vos e-liquides, puis comment vapoter correctement en entretenant facilement votre matériel. Vous en profiterez ainsi longtemps, tout en profitant des nombreuses propriétés du CBD !

Partie I. Choisir son vaporisateur

Il existe différents types de vaporisateurs. Lorsque l’on souhaite passer à la vape pour diminuer ou arrêter de fumer, le choix peut paraître déroutant. Pourtant, une fois que l’on a compris quel appareil fait quoi, le choix de son vaporisateur est assez simple. On vous explique.

Vaporisateur ou cigarette électronique : quelle différence ?

vaporisateur de cbd

Entre un vapo et une cigarette électronique, seul le type de produit diffère

Un vaporisateur chauffe la matière (herbes sèches ou concentrés), ce qui crée de la vapeur que le consommateur peut alors inhaler. Il s’agit donc de vapeur et non de fumée ce qui, même si elle se dirige logiquement vers les poumons, les agresse moins que ne le ferait une cigarette classique. La température de chauffe de l’herbe est ainsi très différente entre les différents modes de consommation :

  • >500 degrés pour un joint ou une cigarette classique (et jusqu’à +800° C !),
  • 160 à 220°C pour de l’herbe ou un e-liquide en vaporisation
cigarette éléctronique et cbd

La cigarette électronique se remplit d’e-liquides

Le vaporisateur se rapproche en cela de la cigarette électronique, qui produit, elle aussi, de la vapeur. La principale différence tient en fait au produit utilisé dans l’appareil. Le vaporisateur pour matières végétales se remplit donc d’herbes séchées (fleurs CBD notamment) ou de concentrés, lorsque la cigarette électronique se remplit d’e-liquides. Dans les deux cas, l’intérêt des fleurs et e-liquides CBD est de profiter des propriétés apaisantes du cannabidiol, également réputé pour sa capacité à aider ses consommateurs à se défaire de leurs addictions, y compris à la nicotine ou au THC.

Chauffage par conduction, convection ou hybride : bien choisir son vaporisateur

Il existe des vaporisateurs de salon (puissants mais encombrants), des vaporisateurs à briquet, (sans batterie mais nécessitant une source de chaleur externe) et enfin des vaporisateurs portables, les préférés des consommateurs du fait de leur praticité et leurs prix abordables.

Ils sont eux-mêmes classés en fonction de leur type de chauffe : conduction, convection ou hybride.

Vaporisateur à chauffage par conduction

Vous l’avez déjà compris, un vaporisateur, quel qu’il soit, c’est une source de chaleur et de l’herbe ou un e-liquide, la rencontre des deux produisant de la vapeur. Le chauffage par conduction est en cela probablement le système le plus simple puisque la matière végétale est alors placée au contact direct de la source de chaleur. C’est, de manière très triviale, un peu comme passer votre herbe à la poêle.

Pour ce type de vaporisateurs, mieux vaut donc broyer finement votre herbe, puis remplir complètement la chambre. Vous disposerez ainsi de davantage de matière au contact des parois, qui constituent ici la source de chaleur du vaporisateur.

Vaporisateur à chauffage par convection

Au contraire de la conduction, la convection va chauffer vos fleurs CBD ou autres matières végétales, à l’aide d’un filet d’air chaud. Dans ce cas, la source de chaleur chauffe dans un premier temps l’air, qui va à son tour passer à travers la chambre et ainsi chauffer l’herbe. Un peu à la manière d’un four.

Dans ce cas, vous n’avez pas à broyer votre matière première aussi finement. C’est même déconseillé, afin d’éviter d’inhaler les éléments les plus fins (et donc volatiles), mais aussi d’encrasser votre vaporisateur à chauffage par convection plus rapidement. Vous pouvez également utiliser moins de matière, et ainsi favoriser le déplacement de l’air à l’intérieur de l’appareil.

Vaporisateur hybride

Sans surprise, le vaporisateur à chauffage hybride utilise à la fois les caractéristiques du chauffage par conduction et du chauffage par convection. À mi-chemin entre les deux mondes, il permet généralement de profiter d’arômes mieux balancés que dans un vaporisateur par conduction qui ne chauffe pas aussi uniformément, tout en étant en moyenne plus facile à utiliser et moins gourmand en batterie que la plupart des modèles à convection.

Conclusion de partie : quel est le meilleur vaporisateur de cannabis CBD ?

le type de vaporisateur influence l’expérience et la qualité de la vape

Le type de vaporisateur influence l’expérience et la qualité de la vape

Cela dépend de vos envies, de vos besoins et de votre budget, sachant que les vaporisateurs à convection sont à privilégier pour le goût, mais coûtent plus cher. Il existe heureusement des vaporisateurs à conduction de très bonne facture, comme le Pax 3, qui vous permettra de tirer le meilleur de ce type d’appareil, sans faire de trou à votre budget. Il existe en plus sous forme de kit complet, vous permettant de profiter à la fois de concentrés et de matières végétales.

La gamme sélectionnée par Weedy.fr présente des cigarettes électroniques et des vaporisateurs parmi les plus petits et design du marché. Ils profitent tous d’une technologie permettant une vape de qualité, mêlée à une autonomie renforcée. Là où la moyenne des vaporisateurs du marché doivent être rechargés après 45 minutes à une heure, le Pax tient jusqu’à 1h30. Idéal pour une vape discrète où vous voulez, quand vous voulez.

Partie II. Choisir son e-liquide au CBD

Si vous avez opté pour un vaporisateur, il ne vous reste qu’à tester différentes variétés de fleurs CBD pour découvrir vos favorites. Avec une cigarette électronique, il faut au contraire choisir un ou plusieurs e-liquides CBD. Quelques aspects sont alors à vérifier pour s’assurer de choisir un produit de qualité, au prix juste.

Qu’est-ce qu’un e-liquide CBD de qualité ?

Quatre critères vous permettent de déterminer facilement et rapidement si un e-liquide au CBD vaut la peine de débourser quelques dizaines d’euros pour l’essayer.

  1. Largeur de spectre: contrairement à un isolat de CBD, un e-liquide à spectre complet ou large permet de profiter des autres cannabinoïdes (CBN, CBG, CBC par exemple), des terpènes, des flavonoïdes et, plus généralement, de l’effet d’entourage.
  2. Extraction propre: une extraction au CO2 est à privilégier par rapport aux extractions contenant des solvants (alcool notamment) ou chauffant trop le produit, au risque d’altérer ses effets.
  3. Liste d’ingrédients limitée: les e-liquides contiennent généralement de la glycérine végétale et du propylène glycol. Ces deux ingrédients accompagnés de CBD et autres cannabinoïdes suffisent amplement ! Évitez les listes d’ingrédients à rallonge et évidemment celles contenant des conservateurs ou tout autre produit chimique inutile. La nicotine, addictive, est également à éviter.
  4. Traçabilité: un vendeur de CBD sérieux est capable de tracer ses produits. Vous devez ainsi être à même d’identifier l’origine de vos e-liquides, le lieu de culture du CBD et de consulter les résultats d’analyse prouvant la composition du produit. Il s’agit d’un gage important de qualité et de légalité.

comment bien vapoter du CBD ?

Conclusion de partie : les meilleurs e-liquides CBD du marché

Actif sur le marché du cannabis légal depuis de nombreuses années, Weedy.fr veille à développer des e-liquides CBD de la meilleure qualité, avec des arômes marqués et une traçabilité optimale.

Pour découvrir les e-liquides comme pour une utilisation régulière, notre gamme vous permet de profiter des arômes et des effets de quelques variétés de cannabis légal les plus cultes. Tous sont disponibles en 200 et en 400 mg, pour répondre à tous vos besoins de dosage :

  • E-liquide Super Skunk CBD: des arômes terreux et fruités caractéristiques du cannabis Skunk.
  • E-liquide Lemon Kush CBD: un e-liquide frais et citronné, avec des notes florales.
  • E-liquide Amnesia CBD: pour les amateurs d’agrumes et d’épices à la recherche d’un produit énergétique.
  • E-liquide Ketama CBD full spectrum: un e-liquide fabriqué en France au bon goût de chanvre.

Partie III. Utiliser son vaporisateur

À ce stade de lecture de notre guide complet pour bien vapoter, vous êtes en possession d’un vaporisateur et d’au moins un e-liquide au CBD de qualité. Il ne reste plus qu’à allumer la bête et profiter d’une vape relaxante.

Comment fumer une cigarette électronique ?

Avant votre première vape, assurez-vous de lire le manuel d’utilisation de votre cigarette électronique. Bien que leur fonctionnement soit relativement simple, il est toujours bon de connaître les spécificités de votre appareil (différents modes et températures disponibles notamment). Une fois le choix de votre vaporisateur fait (voir partie 1), il est recommandé de le charger complètement avant la première utilisation.

La marche à suivre est ensuite généralement la même :

  1. Insérer une cartouche d’e-liquide dans l’atomiseur (cartouche pré-remplie) ou remplir le réservoir (cartouche rechargeable).
  2. Allumer la cigarette électronique.
  3. Choisir le mode et la température souhaités puis laisser chauffer.
  4. Inhaler. Contrairement à une cigarette classique, l’utilisation d’un vapo implique d’inspirer lentement de longues bouffées. Faites une pause toutes les 4/5 bouffées afin de reposer votre gorge.
  5. Garder la vapeur dans la bouche 3 à 5 secondes. Cela permet aux muqueuses de la bouche de commencer à assimiler le CBD avant même que la vapeur n’atteigne le système respiratoire.
  6. Inspirer la vapeur, puis l’expirer lentement par le nez ou par la bouche.
  7. Une fois la session de vape terminée, éteindre la cigarette électronique.
  8. Nettoyer régulièrement la cigarette électronique.

Comment utiliser un vaporisateur de matières végétales avec du CBD ?

Fleurs de CBD pour vaporisateur de matières végétales

Fleurs de CBD pour vaporisateur de matières végétales

Vapoter du cannabis CBD est simple.

  1. Broyer la matière végétale à la taille désirée (selon le type de chauffage de votre vaporisateur).
  2. Remplir la chambre en tassant légèrement.
  3. Allumer l’appareil.
  4. Régler sur la température désirée.
  5. Inhaler de façon constante pendant une à deux secondes pour profiter d’une vape douce et riche en CBD.
  6. Une fois la session de vape terminée, éteindre le vaporisateur.
  7. Inhaler une dernière fois (refroidit le bol et évite les odeurs dans votre poche/sac).
  8. Vider la matière utilisée.
  9. Nettoyer le vaporisateur.

Quelle est la température idéale de vape du CBD ?

La température idéale pour le CBD tournerait autour de 170 degrés Celsius. Cela dépend néanmoins en pratique du produit dérivé que vous choisissez ! Les fleurs de CBD sont celles qui nécessitent le moins de chaleur pour diffuser leurs effets (160°C). Les résines requièrent quant à elle quelques degrés de plus, et les concentrés de plantes encore plus, selon leur nature. Les e-liquides au CBD se vapent quant à eux idéalement autour de 170/180°C. C’est pourquoi la plupart des vaporisateurs permettent de régler la température sur la valeur de votre choix ou des températures préprogrammées.

Il est de plus important de noter que les terpènes et flavonoïdes, responsables des arômes, sont très volatiles et s’activent à des températures basses. Vous pourrez en profiter dès 120/140°C, selon les molécules. Au-delà, ils commencent à se dégrader. Au-delà de 180/200°C, les terpènes commencent à disparaître. Limitez-vous idéalement à 220°C, au risque de ne plus pouvoir profiter des arômes et des effets naturels de la plante.

Conclusion de partie : comment vapoter correctement ?

comment fumer une cigarette éléctronique

Les fumeurs ont tendance à utiliser leur vapo pour cannabis légal de la même manière qu’une cigarette classique. Pourtant, les techniques sont différentes et le vaporisateur offre plus d’options. La principale différence consiste à éviter de tirer trop rapidement et de prendre de trop courtes bouffées de vapeur. Mieux vaut attendre que votre bouche soit emplie de vapeur avant d’avaler et tirer moins de bouffées. Votre gorge sera moins irritée et les effets seront plus diffus.

Partie IV. Entretenir et nettoyer son vaporisateur

Bien entretenir son vaporisateur consiste à le nettoyer régulièrement. Grâce à un entretien régulier, vous pourrez en effet obtenir de meilleures performances, et conserver votre appareil dans le temps.

Sans entretien régulier le vaporisateur s'encrasse jusqu’à se boucher

Sans entretien régulier le vaporisateur s’encrasse jusqu’à se boucher

Comment nettoyer son vaporisateur à CBD ?

Entretenir son vaporisateur CBD est simple. Suivez toujours les recommandations indiquées sur la notice d’utilisation de votre cigarette électronique ou votre vaporisateur de matières sèches. Si rien n’est indiqué, retirez tout simplement l’embout buccal pour atteindre la chambre de vaporisation. Il vous suffit ensuite de nettoyer les différents éléments (chambre, conduit, embout) à l’aide d’alcool isopropylique, facilement trouvable en supermarché. Laissez-les sécher à l’air libre, puis rangez le vapo dans un endroit sec jusqu’à votre prochaine session de vape.

Pour profiter pleinement de vos sessions de vaporisation, n’oubliez pas d’accompagner l’entretien de votre vaporisateur d’une bonne conservation de votre CBD.

Mon vaporisateur ne produit pas de vapeur, est-ce normal ?

La production de vapeur dépend directement de la température de chauffe, mais aussi de la plante à l’intérieur du réservoir. Pour les températures les plus basses, qui sont également celles pour lesquelles vous profiterez le plus des arômes de la plante choisie, il est tout à fait possible que la quantité de vapeur soit minime, voire inexistante. Il en va de même pour certaines plantes. Cela est tout à fait normal et ne signifie en aucun cas que votre vaporisateur ne fonctionne pas !

Pour conclure : vapoter ou fumer ? Un match joué d’avance

Légalement, la réponse est claire : il est interdit de fumer du cannabis, y compris sous sa forme légale riche en CBD. Pour autant, selon les chiffres de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), 5 millions de français fument chaque année au moins une fois du cannabis. En dehors de la simple considération légale, le débat visant à déterminer qui du vaporisateur de weed ou de ce bon vieux joint est le plus sain, le plus pratique et le plus intéressant en considération des effets produits. À y regarder de plus près, il n’y a pas vraiment match.

Inconvénients majeurs de la fumée

fumer entraine une combustion nocive min

Fumer un joint ou une cigarette transforme certains principes actifs en toxines nocives

Les  fumeurs réguliers mettent leur santé en danger et, à travers le cannabisme passif, celle de leurs proches. Alors évidemment, un joint par an ne risque pas de détruire des poumons sains. Pour autant, un aspect de la fumée en particulier est à l’origine de quasiment tous les maux qu’on lui prête : la combustion. La température à l’extrémité d’une cigarette peut s’élever jusqu’à 900°C, provoquant l’apparition de fumée qui entraîne à son tour la production de toxines, nocives pour la santé (celle de nos animaux de compagnies également).

Concernant le tabac, les inconvénients sont bien connus : il contient plus de 2500 composés chimiques, capables de se transformer en plus de 4000 toxines lorsqu’elles sont fumées. Parmi elles, au moins 70 sont cancérogènes. La weed s’en sort un peu mieux avec environ 150 toxines recensées à ce jour, dont cinq cancérogènes.

C’est précisément là qu’apparait l’intérêt du vaporisateur de weed.

Vaporisateur de weed : l’alternative gagnante

Au lieu de brûler directement la matière, un vaporisateur de matières végétales (weed et autres plantes séchées) se contente en effet de la chauffer. L’aspiration faite par l’utilisateur permet ensuite de faire appel d’air : l’air chaud se déplace à travers la plante, libérant au passage ses composés actifs sous forme de vapeur aromatisée. C’est cette vapeur, beaucoup plus douce que de la fumée, qui est inhalée par le vapoteur.

Avantages de la vaporisation sur la fumée

vaporiser produit de la vapeur min

Un vaporisateur produit de la vapeur aromatisée, beaucoup moins agressive pour l’organisme

La vaporisation est meilleure pour la santé

Bien loin des 900°C de la combustion, la vaporisation s’accompagne généralement d’une température autour des 200°C. Elle produit donc beaucoup moins de toxines et élimine ou réduit considérablement la plupart des risques liés à la cigarette et au joint. Oubliez les 150 toxines détectables dans la fumée, la vapeur en contient infiniment moins (pas plus de trois selon certaines études).

Ses effets sont plus marqués

À quantité de cannabis égale, la vapoteuse de weed permet d’inhaler une quantité de cannabinoïdes bien plus importante. On estime ainsi qu’un vapo à weed permet de profiter de 95% de la quantité disponible dans la plante, contre seulement 25% pour la même variété fumée sous forme de joint. Effet secondaire direct de ce phénomène, la vaporisation est plus économique puisqu’elle permet d’utiliser une plus faible quantité de produit pour obtenir des effets équivalents.

Le vaporisateur permet le contrôle de la température

Un joint s’allume à l’aide d’une flamme de briquet ou de bougie et brûle ensuite à sa convenance, son aucun contrôle possible de la température. Le vaporisateur de weed est au contraire un dispositif intelligent, permettant de contrôler librement la température de chauffeDès 160°C, les cannabinoïdes sont libérés. Si vous désirez une vapeur un peu plus abondante ou intense, vous pouvez appuyer sur un simple bouton.

Une meilleure conservation du goût et des arômes

Les cannabinoïdes ne sont pas les seuls à souffrir de la chaleur excessive de la combustion. C’est également vrai pour les terpènes et les flavonoïdes, principaux responsables des arômes et du goût. Grâce à la vaporisation, ils sont conservés, permettant de profiter pleinement des subtilités des variétés de cannabis cultes, et peut-être même de les redécouvrir !

Bilan du match Fumer Vs. Vaporiser

 

Fumer

Vaporiser

Température maximale

Jusqu’à 900°C

En moyenne de 160 à 220°C

Gestion de la température

Fixe

Contrôlable

Cannabinoïdes inhalés

25%

95%

Quantité nécessaire (à effets similaires)

3 à 4 fois plus importante

3 à 4 fois moins importante

Nombre de composés non-cannabinoïdes (toxines)

Environ 150

3

Vitesse d’assimilation

Rapide

Rapide

Arômes

Altérés

Mieux préservés

Effets

Marqués

À quantité égale, plus marqués

Terpènes

Brûlés

Conservés

Odeur

Intense et persistante

Douce et n’imprègne pas les habits

Partagez:

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.