Combien de temps dure un sevrage cannabique ?

Les français comptent parmi les plus gros consommateurs de cannabis en Europe. Lorsque l’usage est purement récréatif, le risque d’addiction est faible. Avec le temps et l’augmentation des quantités, la pratique peut néanmoins devenir problématique.

Pour des raisons de santé, pour retrouver des relations saines avec son entourage ou tout simplement pour être en conformité avec la loi, arrêter le cannabis s’impose. Mais combien de temps dure un sevrage cannabique, quels sont ses symptômes et comment les rendre aussi légers que possible ? Réponses dans ce guide.

Combien de temps pour se sevrer du cannabis ?

durée sevrage cannabique min
La durée d’un sevrage cannabique, ou plutôt au THC, dépend des individus

La durée nécessaire à un sevrage cannabique complet dépend des individus, avec une période généralement plus longue pour les personnes consommant du cannabis régulièrement pendant longtemps (au quotidien ou presque). Ce sont ces personnes en particulier qui développent une dépendance à la fois psychologique et physiologique.

Dans la plupart des cas, les symptĂ´mes apparaissent dans les premiers jours après l’arrĂŞt, avec un pic dans les 10 jours (souvent durant la première semaine). Ils diminuent ensuite petit Ă  petit pendant les dix jours suivants. Après trois ou quatre semaines, mĂŞme un consommateur rĂ©gulier a donc toutes les chances de ne plus avoir d’envie irrĂ©pressible de fumer un joint. NĂ©anmoins, pour les gros consommateurs, le THC reste dans l’organisme jusqu’Ă  deux mois après la dernière consommation. Encore une fois, ces chiffres varient d’un individu Ă  l’autre et, dans tous les cas, les symptĂ´mes comme le manque diminuent progressivement. Une fois le pic passĂ©, le sevrage est donc chaque jour un peu plus facile Ă  gĂ©rer.

Il existe de plus des moyens de faciliter la pĂ©riode de sevrage et de rĂ©duire ses symptĂ´mes. Nous y revenons dans un instant. L’Ă©lĂ©ment dĂ©clencheur d’un sevrage cannabique reste bien souvent l’identification de la dĂ©pendance.

Avant un sevrage cannabique : comment identifier la dépendance ?

sevrage cannabique Ă©viter la tentation min
Ne plus pouvoir se passer de cannabis est problématique pour le consommateur comme son entourage

Près de la moitié des français ont déjà fumé du cannabis. Lorsqu’il s’agit de consommation ponctuelle, la dépendance n’est généralement pas un problème et le risque est purement légal. Pourtant, selon Drogues Info Service, 3% des 18-64 ans et 7% des jeunes de 17 ans souffriraient d’un usage problématique ou d’une dépendance au cannabis. Le sevrage cannabique les concerne en priorité puisqu’ils mettent leur santé en danger. C’est également pour eux qu’il est le plus difficile puisque le corps et l’esprit doivent se déshabituer de cette consommation à risque.

Le cannabis, ou plutôt le THC, n’est cependant pas aussi hautement addictif que d’autres drogues et la dépendance peut être plus difficile à identifier. Elle se manifeste généralement par la crainte de manquer d’herbe ou de résine, avec une possible anxiété si la personne ne peut pas consommer. La consommation n’est dans ce cas plus récréative, mais une réponse à un besoin ou à un manque qui se manifestent de plus en plus souvent, et ce malgré les conséquences sur la santé, les finances et/ou l’entourage de la personne.

Les méthodes pour réussir un sevrage du cannabis

Avant tout sevrage cannabique, il est important de faire le point sur sa consommation et sur les avantages à arrêter (relationnel, professionnel, médical, financier, etc.). Cela sert à la fois de point de comparaison pour constater les progrès en cours de sevrage et de motivation pour ne pas rallumer de joint. Quelques astuces aident ensuite à tenir le cap au quotidien :

  • Éviter les situations propices Ă  la rechute (fĂŞtes, environnement stressant par exemple).
  • Apprendre Ă  dire non.
  • Ne pas avoir de marijuana sur soi (ni Ă  la maison) afin d’Ă©viter la tentation.
  • Adopter un style de vie sain, avec une activitĂ© physique rĂ©gulière (au choix) et une alimentation Ă©quilibrĂ©e.
  • Passer du temps avec des personnes qui ne consomment pas de cannabis.

Ces méthodes facilitent un sevrage au cannabis, mais n’évitent pas toujours les symptômes liés. Il est donc important de les connaître à l’avance. Ils sont tout à fait normaux et disparaissent généralement en quelques jours.

Symptômes liés au sevrage

  • LĂ©thargie
  • IrritabilitĂ©
  • AnxiĂ©tĂ©
  • Maux d’estomac
  • Perte d’appĂ©tit et/ou de poids
  • Tremblements
  • Transpiration abondante
  • DĂ©règlement du sommeil

Chacun des symptĂ´mes liĂ©s au sevrage cannabique est gĂŞnant, mais aucun n’est vĂ©ritablement dangereux ou ne met la santĂ© ou la vie de la personne en jeu. Il faut nĂ©anmoins les prendre au sĂ©rieux afin d’Ă©viter des consĂ©quences plus graves, notamment lorsqu’un Ă©tat dĂ©pressif est constatĂ©. Un suivi thĂ©rapeutique est alors vivement conseillĂ©. Il est Ă©galement recommandĂ© aux fumeurs quotidiens de se faire suivre par un professionnel de santĂ© (mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste par exemple) tout au long du sevrage.

Le CBD pour faciliter le sevrage cannabique

cbd pour faciliter le sevrage cannabique min
Le CBD peut faciliter et accélérer un sevrage cannabique

Lors d’un sevrage cannabique, le corps réagit au manque de THC. Techniquement, plus la quantité de THC consommée est importante, plus la densité des capteurs CB1 du système endocannabinoïde (SEC) diminue. Il s’agit finalement d’une façon compliquée de dire que notre corps essaie de se protéger de la substance en réduisant le nombre de capteurs. À l’arrêt du THC, le nombre de capteurs augmente brusquement, provoquant les symptômes. Le CBD, lui aussi produit par le cannabis, a des effets proches de ceux du THC et a également la capacité d’interagir avec le système endocannabinoïde en se fixant sur ses capteurs CB1 et CB2. Il n’est cependant ni psychoactif ni addictif.

En se tournant vers le CBD durant un sevrage cannabique, il est ainsi possible de continuer à stimuler le SEC tout en évitant les effets indésirables du THC. Le CBD permet également de conserver le geste dont il est si dur de se débarrasser et ainsi d’arrêter de fumer du cannabis plus facilement. Fumer du CBD est également interdit, mais il existe des produits de vape tout à fait légaux.

La boutique Weedy.fr vous propose des dĂ©rivĂ©s au CBD de qualitĂ©, 100% lĂ©gaux et sans risque d’addiction. Ils pourraient vous aider Ă  rĂ©duire la durĂ©e d’un sevrage cannabique ainsi que ses symptĂ´mes.

Vous avez aimé cet article ?
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur Pinterest

Vous allez aussi aimer ces articles

Gastric reflux: is CBD effective?
Santé & Bien-être

Reflux gastrique : le CBD est-il efficace ?

On parle de reflux gastrique ou de reflux gastro-Ĺ“sophagien (RGO) lorsqu’une partie du contenu de l’estomac remonte dans l’Ĺ“sophage en raison d’une dĂ©faillance musculaire au