Le cannabis est-il réellement légal aux États-Unis ?

Tout le monde s’accordera de ce côté-ci de l’Atlantique sur le fait que les États-Unis ont une longueur d’avance en termes de cannabis légal. Avec tout le génie, mais aussi la démesure et la part de scandale auxquels le pays nous a habitués. Il serait cependant faux d’affirmer que les USA sont un pays où la légalisation du cannabis est actée. La situation y est en effet complexe sur bien des points, et évidemment sur le plan politique. Ce pionnier méritait bien qu’on lui consacre un article, histoire de faire le point sur ce qu’il est possible ou non d’y faire, et de dresser un bilan à mi-parcours, qui devrait également nous donner quelques éléments de réponses sur ce que le futur proche pourrait bien être.

Les États-Unis assument plus que jamais leur rôle de leader mondial dans la légalisation du cannabis
Les États-Unis assument plus que jamais leur rôle de leader mondial dans la légalisation du cannabis

Dans quels états américains le cannabis est-il légal ?

Au moment de rédiger ces lignes, la situation de chaque état américain est plus complexe qu’il n’y parait. Certains, en effet, ont totalement légalisé la substance, pour tout usage (récréatif et thérapeutique) et quel que soit le taux de THC impliqué. D’autres le considèrent toujours comme illégal, mais autorisent sa prescription dans le cas d’un traitement médical (certains seulement le CBD, d’autres également le THC). D’autres encore l’ont décriminalisé, mais ne tolère que l’huile de CBD à usage médical. Les derniers ne veulent tout simplement pas entendre parler de sa légalisation. Un méli-mélo dû au fédéralisme du pays, autorisant chaque État à décider pour lui-même.

Au final, une trentaine d’états l’autorisent au moins partiellement et il n’est totalement légalisé que dans 16 d’entre eux :

  • L’Alaska,
  • L’Arizona,
  • La Californie,
  • Le Colorado,
  • Le District de Columbia,
  • L’Illinois,
  • Le Maine,
  • Le Massachussetts,
  • Le Michigan,
  • Le Montana,
  • Le Nevada,
  • Le New Jersey,
  • L’Oregon,
  • Le Dakota du Sud,
  • Le Vermont,
  • Washington.

Petit historique de la légalisation du cannabis aux USA

Aux USA, il n’est pas rare de trouver un drugstore vendant légalement du cannabis
Aux USA, il n’est pas rare de trouver un drugstore vendant légalement du cannabis

Le cannabis est connu de l’Homme depuis environ -5000 av. J.-C. Aux États-Unis, on estime que son utilisation a été popularisée au milieu du XIXe siècle, après que le docteur William Brooke O’Shaughnessy, de retour d’Inde, en a recommandé l’utilisation pour traiter les douleurs et les nausées. Suite à cela, le chanvre a même été pleinement intégré à la liste des médicaments courants.

Tout allait donc bien pour les amateurs de marijuana jusqu’au début du XXe siècle. Tout s’est ensuite accéléré :

  • 1903 : première loi de prohibition du cannabis à Brownsville, au Texas. Elle ne concerne alors que les mexicains.
  • 1937 : la prohibition du cannabis aux USA est actée à travers le Marijuana Tax Actet la possession comme la vente de cannabis deviennent illégaux au niveau fédéral.
  • 1970 : Richard Nixon signe le Controlled Substance Act, classifiant le cannabis comme une drogue dont la consommation implique d’importants risques.
  • 1996 : la Californie autorise ses médecins à prescrire du cannabis thérapeutique, à travers le Compassionate Use of Medical Marijuana Act.
  • 2020 : 33 états et districts ont des lois en faveur du cannabis médical, 16 du cannabis récréatif.

Décembre 2020 : une avancée historique pour le cannabis légal

Le 4 décembre 2020, le Congrès américain a approuvé, par 228 voix contre 164, un projet de loi dont l’objectif principal est de retirer définitivement le cannabis de la liste fédérale des drogues dangereuses. Cinquante années exactement avant son entrée sur la liste tant redoutée, cette décision représente un tournant majeur pour le pays et une victoire que la plupart des défenseurs de la plante ont tenté d’obtenir au cours des décennies passées, Jack Herer en tête.

Si cette décision semble évidente (la liste en question place le cannabis au même niveau légal que la cocaïne ou l’héroïne), rien n’est cependant encore fait. La chambre basse du Congrès est en effet représentée majoritairement par les démocrates, qui doivent encore passer l’épreuve du Sénat, quant à lui surreprésenté par les républicains.

À moins que l’élection de Joe Biden face à Donald Trump vienne en aide à une légalisation moins opaque du cannabis aux USA.

Quelles leçons peut-on tirer de la légalisation du cannabis aux USA

La première leçon que nous donnent les États-Unis, peu constructive toutefois, est que le fédéralisme complique la tâche des défenseurs du chanvre. À un niveau plus méta et transposable à nos pays européens, quelques conclusions se détachent cependant :

  • Autoriser le cannabis thérapeutique contribue à faciliter son acceptation sur le plan récréatif.
  • La légalisation s’accompagne d’une professionnalisation de la filière et de produits plus « propres ».
  • La recherche scientifique est encouragée, permettant à son tour de mieux comprendre et utiliser la substance, notamment sur le plan médical.
  • De nombreux emplois sont créés (18 000 juste dans l’Oregon).
  • Le montant des taxes dégagées par l’industrie cannabique peut être réinjecté dans des programmes d’intérêt public (construction d’écoles et allocation de bourses d’études dans le Nevada, le Colorado ou encore le Massachussetts).

Autre fait anecdotique intéressant, le cannabis est tellement rentré dans les mœurs dans les états dans lesquels il est légal que l’ensemble des états autorisant son usage médical a déclaré les dispensaires « commerces essentiels » dans la gestion de la crise du Covid-19.

Quel est l’avenir du cannabis légal aux USA ?

Culture de cannabis légal (sous serre) aux États-Unis
Culture de cannabis légal (sous serre) aux États-Unis

Vous l’aurez compris en lisant ces quelques lignes, les USA ont beau figurer parmi les pays les plus avancés en matière de légalisation du cannabis sous toutes ses formes, il a encore pas mal de chemin à parcourir. L’Uruguay et le Canada, ayant purement et simplement légalisé la plante sur leurs territoires, ont en ce sens une longueur d’avance.

Après des avancées fulgurantes sous le mandat de Barack Obama, celui de Joe Biden, le dernier démocrate en date à avoir intégré la maison blanche, pourrait bien marquer un tournant décisif.

Point de situation sur le CBD aux États-Unis

Avec la légalisation du chanvre industriel par Trump en 2018, les États-Unis ont connu une réelle ruée vers les produits au CBD, plus faciles à commercialiser que le cannabis standard puisqu’il est facile de prouver l’absence de THC dans les dérivés au cannabidiol. Si, en France, les fleurs, huiles, e-liquides, concentrés et infusions sont de loin les plus plébiscités des consommateurs, les USA font honneur à leur réputation en y allant franchement dans l’innovation et la course au produit au CBD américain le plus fou. Parmi les plus étonnants, citons notamment les suppositoires, le papier toilette, les cure-dents ou encore les oreillers à mémoire de forme infusés au CBD. Sans compter des vêtements, du gel hydroalcoolique et même des paniers pour chiens et chats imprégnés de CBD. Il va sans dire que les effets ont toutes les chances d’être inexistants, mais le marché américain en raffole !

Plus sérieusement, les produits au CBD classiques connaissent un succès grandissant. Quittons-nous sur quelques chiffres qui prouvent que le CBD aux États-Unis a de beaux jours devant lui.

  • Un américain sur cinq a déjà consommé du CBD.
  • 86% des américains savent ce qu’est le CBD et comment l’utiliser.
  • 60% des consommateurs de CBD américains en consomment pour se détendre, réduire l’anxiété et évacuer le stress.
  • 40% des consommateurs de CBD en prennent au moins une fois par semaine.
  • Les 35/54 ans sont les plus gros consommateurs de CBD aux États-Unis et n’hésitent pas dépenser plus de 100$ par mois pour leur consommation personnelle.
  • Plus de 80% du chanvre cultivé aux États-Unis est consacré à l’extraction de CBD.
  • Une fois le marché arrivé à maturité, une acre (environ 4000 mètres carrés) consacrée à la culture du cannabis aux États-Unis devrait rapporter en moyenne 40.000$ par an à ses exploitants.

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos Produits CBD

Best sellers

Best sellers

Best Sellers

En stock

CBD Naturel & Full Spectrum

Huile de CBD 10% Nuit - Goût Herbal

Plus d'articles CBD

Retour haut de page
form1-4-popup.png

Recevez des offres exclusives

Abonnez-vous à notre newsletter

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.