CBD & Paracétamol : peut-on associer les deux ?

Le paracétamol est la molécule de référence des français pour lutter contre la fièvre et les douleurs. Le cannabidiol, de son côté, est un décontractant naturel, également utilisé pour lutter contre les douleurs, mais aussi pour se détendre et réduire l’anxiété. On lui prête pourtant un risque d’interaction médicamenteuse. D’où la question qui nous occupe ici : peut-on associer CBD et paracétamol ?

CBD, paracétamol, ibuprofène : de quoi parle-t-on ?

cbd ibuprofène paracétamol contre la douleur min

Comme le paracétamol et l’ibuprofène, le CBD peut agir contre la douleur

Le CBD est un cannabinoïde, une molécule naturellement produite par le cannabis qui aide notamment à apaiser les douleurs, à mieux dormir et à réduire le stress. Contrairement à son cousin le THC, il n’est ni addictif ni psychoactif et, par conséquent, 100% légal.

Le paracétamol, ou acétaminophène, est quant à lui l’antalgique le plus utilisé, notamment contre les états grippaux, les maux de tête, les douleurs dentaires ou encore les règles douloureuses. On le retrouve en pharmacie sous forme de Doliprane, d’Efferalgan ou de Dafalgan. Lorsqu’il est suffisamment efficace, il est l’antidouleur à privilégier, devant l’ibuprofène et l’aspirine qui comportent davantage d’effets indésirables.

Le CBD, tout comme le paracétamol et l’ibuprofène, a donc des propriétés antidouleur. À la différence près, et elle est importante, que le cannabidiol n’est pas reconnu comme un traitement en France (il l’est dans d’autres pays comme le Canada, certains états américains dont la Californie ou encore Israël et la Suisse). Dès lors, associer CBD et paracétamol, ou un autre antidouleur, semble une idée raisonnable. Mais est-ce réellement utile, voire dangereux ?

Paracétamol et CBD : attention danger ?

le cbd ne stresse pas le foie min

Contrairement au paracétamol, le CBD (extrait du cannabis) ne stresse pas le foie

Dangers du paracétamol

Le paracétamol est inoffensif lorsqu’il est pris dans des doses raisonnables et ponctuellement. En cas de surdosage, et le grand public l’ignore souvent, il peut pourtant être très dangereux. Il est d’ailleurs un des médicaments qui entraîne le plus d’intoxications involontaires dans le monde.

Dans une situation normale, une personne souffrant de douleurs prend du paracétamol. Avec la digestion, la molécule passe dans l’organisme et la douleur diminue ou disparait petit à petit. Le foie prend ensuite le relais pour éliminer ce qu’il reste de la molécule. En cas de surdose néanmoins, le foie est submergé et ne peut plus correctement aider le corps à se débarrasser du paracétamol. Dans de rares cas, une hépatite fulgurante peut en résulter : le foie est petit à petit détruit et ne peut plus assurer ses fonctions vitales. Non prise en charge correctement, une telle pathologie peut entraîner la mort.

Pour éviter cela, un dosage adapté est essentiel. Il ne dépend pas de l’âge du patient, mais de son poids. Au-dessus de 50 kilogrammes de masse corporelle, il est ainsi recommandé de ne pas dépasser 1g de paracétamol par prise, à renouveler toutes les 4 à 6 heures et sans dépasser 4 grammes par jour. En cas de problème de foie (maladie hépatique ou dépendance à l’alcool notamment), le foie sature plus rapidement et le dosage doit être adapté par le médecin traitant.

Dangers du CBD

Contrairement au paracétamol, on ne connait pas de problème de foie majeur lié à la prise de cannabidiol. Tout au plus, et principalement en cas de dosage important, on reconnait au CBD un risque de problèmes digestifs (maux de ventre, diarrhée), de bouche sèche voire de somnolence, mais rien de fatal pour la santé. Ses effets indésirables connus sont par conséquents moins importants et moins dangereux que ceux du paracétamol.

Qu’en est-il de leur association ?

Associer paracétamol et CBD pour des effets renforcés ?

cbd paracétamol fièvre min

Le CBD n’agit pas directement contre la fièvre, mais aide à contenir la douleur entre deux prises de paracétamol

Prendre du paracétamol en respectant les dosages n’est pas dangereux. Prendre du CBD est dans la grande majorité des cas inoffensif. Mais que se passe-t-il lorsque l’on consomme les deux ensemble ?

L’idée est séduisante pour profiter des effets combinés des deux molécules. Le CBD ne présente pas les mêmes risques que le paracétamol et encore moins que l’ibuprofène ou l’aspirine. Néanmoins, il n’agit pas directement sur la fièvre. Associer CBD et paracétamol, ou tout du moins les alterner, pourrait ainsi permettre d’agir de manière plus diffuse et régulière sur la douleur (les deux molécules ont ce pouvoir), de faire baisser la fièvre grâce au paracétamol, mais de ne pas risquer le surdosage et donc les problèmes au foie en espaçant davantage les prises puisque le CBD pourrait prendre le relais lorsque nécessaire.

Le premier obstacle possible à cette association semble être le risque d’interaction médicamenteuse lié au cannabidiol. L’objection ne tient néanmoins pas puisque les études s’étant intéressées au sujet (une étude de 2019 [lien en anglais] notamment) n’ont pas mis en évidence de lien entre l’action du CBD et celle du paracétamol. À ce jour, il n’y a donc aucune raison de penser que l’association de ces deux molécules efficaces contre la douleur est contre-indiquée.

Les personnes souffrant de problèmes de sang devraient néanmoins prendre quelques précautions.

Le CBD fluidifie-t-il le sang ?

La même étude que nous citions à l’instant a notamment souligné le risque de saignement en cas d’association de CBD et d’ibuprofène. On lit ainsi de plus en plus souvent que le CBD fluidifie le sang, à l’instar de l’aspirine, ce qui peut avoir des conséquences graves pour les personnes souffrant de problèmes de sang.

En fait, les études scientifiques disponibles à ce jour (ici notamment) n’ont jamais montré la capacité du cannabidiol à fluidifier le sang, mais évoquent plutôt son rôle anticoagulant. C’est notamment pour cela qu’il est étudié dans le cadre du développement de nouveaux traitements destinés à éviter la formation de caillots sanguins. En cas de problème de sang, il est donc déconseillé de prendre du CBD, avec ou sans paracétamol, et dans tous les cas essentiel de parler des avantages et risques potentiels des différentes molécules avec son médecin traitant.

Partagez: