Qu’est ce que le CBG (cannabigérol) ? définition, effets et bienfaits

Adulés ou décriés, le CBD et le THC sont les rois des cannabinoïdes. Pourtant, plus d’une centaine de ces molécules existent, avec des effets parfois tout aussi intéressants. C’est le cas du CBG, ou cannabigérol, un cannabinoïde de mieux en mieux connu qui présente des effets similaires à ceux du CBD. Qu’est-il exactement, quels effets espérer du CBG et comment s’assurer qu’un produit dérivé du cannabis contienne un taux intéressant de CBG ? C’est ce que nous vous expliquons aujourd’hui.

Qu’est-ce que le CBG (cannabigérol) ?

Qu'est ce que le CBG ?

Le CBG est l’un des cannabinoïdes du cannabis

Qu’est-ce que le CBG ? Le CBG est un cannabinoïde, par définition une substance chimique naturellement produite par le plant de cannabis (légal ou non). Il fait donc partie d’une grande famille composée de plus d’une centaine de molécules différentes. Ces dernières sont principalement connues pour être capables d’activer les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde (SEC) du corps humain. Pour faire simple : le CBG, comme les autres cannabinoïdes, a beau être d’origine végétale, sa structure chimique lui donne la capacité d’agir sur le corps humain. Et il ne s’en prive pas, mais nous revenons sur ce point dans un instant.

Avant le CBG, le CBGA

Rentrons un peu dans les détails. À l’origine du CBG se trouve une molécule particulièrement intéressante : le CBGA. Comme pour les autres cannabinoïdes, se terminer par un « A » signifie qu’il s’agit d’une forme acide. C’est vrai par exemple pour le CBDA, forme acide du CBD, et le THCA, forme acide du THC. Or, le CBGA est remarquable parce qu’il est le tout premier acide cannabinoïde à se former dans la plante, pour atteindre son taux maximum au moment de la floraison.

Un acide cannabinoïde classique se transforme en forme neutre lorsque la plante est exposée à la lumière du soleil ou est fumée, par exemple. On appelle ce phénomène la décarboxylation. C’est à ce moment par exemple que le CBDA devient CBD.

Si le CBGA est si spécial, c’est parce qu’il ne produit pas simplement le CBG, mais l’ensemble des cannabinoïdes sous leur forme neutre que nous connaissons. Ainsi, la quasi-totalité du CBGA présent dans un plant de chanvre se transforme, au cours de son évolution, en THC et cannabidiol ! Le taux final de CBG (au moment de la récolte) n’excède ainsi généralement pas les 1%.

CBG, CBD, THC et les autres : s’y retrouver dans la jungle des cannabinoïdes

Difficile de s’y retrouver dans cet océan d’acronymes qu’est le monde du cannabis légal, n’est-ce pas ? Aucun problème, on résume, pour ceux qui commencent tout juste à s’intéresser à cette plante pleine de surprises.

  • THC, ou tétrahydrocannabinol: le seul cannabinoïde à présenter des effets psychoactifs et addictifs. Il est ainsi le seul à être considéré comme un stupéfiant. Dans toute l’UE, seuls les produits contenant moins de 0,2% de THC sont autorisés.
  • CBD ou cannabidiol: le plus connu des cannabinoïdes légaux. Il est aussi le second le plus présent à l’état naturel dans le plant de chanvre (derrière le THC). On lui prête des effets apaisants, très recherchés de ses consommateurs.
  • CBN, ou cannabinol: moins connu, le CBN présente pourtant de puissants effets sédatifs. Issu de la transformation du THC avec le temps, il ne présente pourtant pas ses effets secondaires.

Le CBG est désormais incontestablement dans le top 3 ou 4 des cannabinoïdes les plus connus, les plus étudiés et aussi les plus faciles d’accès du marché. Il est également tout à fait légal, puisque seul le THC est considéré comme un stupéfiant par l’Union européenne.

Quels sont les effets du CBG ?

effet du CBG : Le CBG agit essentiellement sur le système nerveux

Le CBG agit essentiellement sur le système nerveux

Encore relativement méconnu, les effets du CBG intéressent cependant de plus en plus la communauté scientifique comme le marché cannabique, au fur et à mesure qu’on en apprend plus sur ses effets. Non psychotrope, il se rapproche des effets provoqués par le cannabidiol. Une étude de 2018 en partie financée par le Ministère de l’économie espagnol a ainsi prouvé l’action du CBG sur les capteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. L’existence d’effets sur le corps humain est donc avérée.

D’autres études, antérieures, tendent à montrer ses bienfaits analgésiques. Le cannabigérol pourrait donc notamment s’avérer utile dans le cadre de traitement de douleurs. Il aurait également des propriétés antiinflammatoires, agirait contre les glaucomes et pourrait aider à recouvrer l’appétit. Enfin, il a été testé et a présenté des résultats positifs dans le traitement de rats atteints du cancer du côlon puisqu’il a ralenti le développement des tumeurs malignes.

Effets du CBG Vs. effets du CBD

Molécule mère de la plupart des cannabinoïdes étudiés et consommés pour leurs effets, le CBG est sans cesse comparé au CBD. Il faut dire que les deux molécules sont souvent mises sur un pied d’égalité ou presque lorsqu’il s’agit d’en vanter les effets. Pourtant, quelques différences notoires existent.

Tout d’abord, la structure chimique du CBG diffère. Logique, sinon il s’agirait de la même molécule. Néanmoins, cette (légère) différence structurelle entraîne forcément des effets différents, par exemple au niveau de l’action qu’il effectue sur les capteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde, que le CBG semble tous deux activer.

Ensuite, la concentration en CBG (1% ou moins dans la plupart des variétés de chanvre cultivé) est généralement inférieure à celle en cannabidiol. Cela signifie donc que les effets spécifiques de ce dernier sont particulièrement difficiles à discerner lors d’une consommation de cannabis légal.

Il faudra donc encore de nombreuses recherches pour appréhender avec précision les effets du CBG isolé sur l’être humain. Il semble cependant d’ores et déjà réaliste d’affirmer que la présence de CBG dans un produit dérivé du cannabis contribue à l’effet d’entourage et donc, au moins, à une meilleure assimilation du cannabidiol par l’organisme.

Opportunités sur le plan médical

Encore relativement isolées, ces études sont encourageantes pour de nombreux patients atteints des problèmes de santé évoqués juste avant. Elles demandent pourtant encore d’être approfondies grâce à de nouvelles recherches qui permettront de croiser les résultats et mieux comprendre les dosages utiles. Elles devront encore être testées sur l’Homme, puisque la plupart des résultats actuels sont issus de tests en laboratoire, souvent sur des espèces animales.

Rappelons toutefois que le cannabis médical n’est pas reconnu en France, ni dans la plupart des pays de l’Union européenne. Le CBG ne peut donc actuellement en aucun cas être considéré comme un traitement ou un médicament. Il n’est à ce stade qu’un produit naturel, présentant des bienfaits sur le corps humain, mais devant encore être étudié avant d’être, peut-être, utilisé en médecine.

Produits au CBG : faire le bon choix

Produits non transformées, les fleurs de cannabis light contiennent du CBG

Produits non transformées, les fleurs de cannabis light contiennent du CBG

Nous l’avons évoqué, le CBG est très peu présent à l’état naturel chez la plupart des espèces de cannabis (1% ou moins). Pour profiter des bienfaits du CBG, il faut donc préférer des variétés riches en CBG, et surtout privilégier soit des produits non transformés, soit (et c’est certainement le meilleur moyen de s’assurer de la concentration en cannabigérol d’un produit) de produits à spectre large (broad spectrum) ou spectre complet (full spectrum). C’est notamment le cas de nos huiles riches en CBD et CBG. Vous les retrouvez sur la boutique Weedy.fr en concentrations variées à 5%, 10%, 15% et 20%.

FAQ du CBG

Est-ce que le CBG est meilleur que le CBD ?

Le CBG n’est ni meilleur ni moins bon que le CBD, mais plutôt complémentaire. D’ailleurs, selon l’effet d’entourage, l’association de différents cannabinoïdes pourrait encourager l’ampleur et l’intensité des effets constatés. Tous deux ont des effets similaires, notamment au niveau de la réduction de la sensation de douleur. Le cannabigérol semble cependant proposer de meilleurs résultats dans le cadre de migraines et de fatigue musculaire.

Pourquoi utiliser le CBG ?

Le CBG est couramment utilisé pour combattre les inflammations, la douleur et les nausées. De premières études ont également montré des résultats encourageants concernant le traitement de troubles anxieux, d’états dépressifs, de douleurs chroniques ou encore de problèmes de sommeil. Il se rapproche en cela grandement des propriétés constatées pour le CBD. Il est enfin réputé antibactérien et antifongique.

Le CBG peut-il être détecté lors d’un test de dépistage (cannabis) ?

Utilisé de manière isolée (on parle alors d’isolat de CBG), le CBG ne peut pas être détecté lors d’un test de dépistage. En effet, seuls le THC et sa forme acide le THCA sont dans ce cas recherchés. C’est également le cas pour les produits associant seulement CBG et CBD. Attention toutefois si vous consommez des fleurs ou résines CBD, mêmes légales. Le taux de THC est alors limité à 0,3%, ce qui est très peu mais peut suffire à rendre un test positif.

Le CBG a-t-il des effets secondaires ?

Le CBG ne présente pas d’effets secondaires majeurs connus. En respectant les doses recommandées sur la notice d’utilisation de votre produit au CBD, aucun problème ne devrait être remarqué. À très haute dose, il peut cependant rendre la bouche pâteuse, réduire la pression artérielle et causer une fatigue passagère. Tous ces effets cessent quelques heures au plus après la prise.

Sources : 

Partagez:

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.