Top 7 des bonnes raisons d’utiliser le CBD pour le sport !

Image Title Rating Price Cart

Gel décontractant musculaire CBD – Lara

lara

29.35

Le cannabidiol, ou CBD, est réputé pour ses effets apaisants, tant pour le corps que l’esprit. Dès lors, la question de son intérêt dans le cadre de la pratique du sport se pose. Ne pourrait-il pas contribuer au mental d’un sportif qui s’apprête à servir pour le match, au relâchement musculaire après une course ou à trouver le sommeil la veille d’une finale ?

Eh bien oui, et ce n’est d’ailleurs pas tout ce que le CBD peut faire ! Voici notre top 7 des bonnes raisons d’utiliser le CBD pour le sport !

1. Un antidouleur sans effets secondaires

cannabidiol et sport

Le CBD possède de nombreux avantages pour le sport, et très peu d’effets secondaires

Les effets du CBD sont nombreux, et de mieux en mieux connus. Certains sont plus évidemment intéressants pour les sportifs que d’autres :

  • Soulagement de douleurs chroniques grâce à son effet antiinflammatoire
  • Réduction de l’anxiété à travers son effet antidépresseur
  • Traitement des troubles du sommeil en recherchant son effet relaxant
  • Possible compléments alimentaires grâce à sa forte teneur en omégas et vitamines (surtout vrai pour le chanvre donc est extrait le CBD)

En sus de ces avantages pour le sport, le CBD ne présente en plus pas d’effets secondaires notoires connus. Ainsi, le CBD, principalement lorsqu’il est consommé à haute dose, peut donner une sensation de bouche pâteuse, provoquer un mal de tête ou perturber le système digestif. On est bien loin des effets secondaires des anti-inflammatoires pouvant aller jusqu’à causer des ulcères à l’estomac, de l’hypertension, de l’asthme ou des problèmes cardiaques.

Pour les athlètes, le CBD représente donc l’espoir d’une alternative aux analgésiques et, par-dessus tout, aux opioïdes (codéine, morphine, fentanyl notamment), qui entraînent une forte dépendance. Les intérêts du CBD dans le cadre d’une pratique sportive semblent donc tout à fait intéressants.

Les nombreuses vertus du CBD font ainsi qu’il peut aussi bien s’utiliser avant qu’après le sport.

2. Le cannabidiol aide la préparation mentale du sportif

Avant le sport, le CBD va avant tout contribuer à la préparation mentale du sportif. En réduisant le niveau de stress et l’anxiété, il permet d’être plus serein au moment d’entrer sur le terrain, la piste ou tout simplement la salle de sport. Il est également une bonne alternative aux stimulants (caféine notamment) puisqu’il permet de bénéficier d’un regain d’énergie sans subir d’effets indésirables comme l’accroissement de la nervosité ou du rythme cardiaque.

Dans ce cas, une consommation par voie sublinguale ou par voie orale est plus appropriée. La première consiste à placer la quantité d’huile CBD voulue directement sous la langue pendant quelques secondes (30 à 40) avant de l’avaler. Le cannabidiol pénètre alors rapidement dans l’organisme, pour des effets rapides (généralement après 20 minutes). En avalant directement le CBD (en gélule CBD, en infusion CBD ou dans un aliment), la voie digestive est sollicitée. Il faut alors être un peu plus patient pour profiter d’effets diffus et durables (une à deux heures après la prise).

3. Le CBD favorise la récupération sportive

cbd sportif

Le CBD permettrait de détendre les muscles après le sport

Après le sport, le CBD est au contraire principalement utilisé comme aide à la récupération. Antidouleur, anti-inflammatoire et décontractant musculaire, il peut permettre de réduire le temps de récupération en même temps qu’il soulage crampes et courbatures. L’huile de CBD par voie sublinguale reste une solution efficace et plébiscitée par la plupart des sportifs. Elle peut alors être associée à une application topique, c’est-à-dire locale.

En plus des produits au CBD habituellement utilisés dans le cadre d’une pratique sportive, tout l’intérêt des crèmes, des baumes et autres huiles de massage se fait alors ressentir. Il peut par exemple être intéressant de se tourner vers un gel décontractant musculaire au CBD. Il existe également des patchs au CBD, utilisant la voie transdermique pour un apport régulier en cannabidiol. Ils n’entraînent pas de pics d’effets, mais plutôt un état de décontraction léger et permanent. Et évidemment sans dépendance.

4. Le CBD ne crée pas de dépendance

Autre gros avantage du CBD pour le sport, il n’est pas addictif. Le THC, un autre cannabinoïde bien connu extrait de la même plante (le cannabis sativa), tout comme de nombreux antidouleurs, créent une dépendance à la fois psychologique et psychique. Ce qui est un grave problème en soi l’est doublement pour les sportifs puisque ces molécules peuvent influencer leurs performances. Elles peuvent aussi mener à leur élimination de compétitions pour dopage.

Le CBD, lui, ne rend pas dépendant. Mieux, il semblerait même pouvoir faciliter le sevrage à certaines molécules addictives (THC, alcool, médicaments) en réduisant l’anxiété et l’envie de consommer. Si vous souhaitez arrêter de fumer du cannabis ou recherchez un substitut au tabac pour améliorer vos performances sportives, le CBD est encore une fois une solution à essayer.

5. Le CBD peut être associé à d’autres produits bénéfiques pour les sportifs

Le CBD n’est pas le seul cannabinoïde qui présente des avantages pour les sportifs. Ainsi, la molécule est souvent associée au CBG, ou cannabigérol. Tout comme le CBD, le CBG n’est pas psychoactif (il ne fait pas planer). Ses effets sont d’ailleurs assez proches, et on lui reconnait des propriétés analgésiques et antidouleurs qui pourraient également s’avérer utiles dans le cadre d’une préparation ou d’une récupération physique. Il semblerait même offrir de meilleurs résultats que le CBD concernant la réduction de la sensation de douleur et de la fatigue musculaire.

La bonne nouvelle est qu’il est tout à fait possible de combiner les effets du CBD et ceux du CBG. Avant ou après le sport, CBD et CBG peuvent être pris séparément, en même temps ou tout simplement à travers un produit qui associe les deux cannabinoïdes. Attention toutefois à l’association CBD/CBG si vous faites de la compétition (voir plus bas) !

Si vous êtes sous traitement, quel qu’il soit, il est cependant important de parler de votre volonté de prendre du CBD à votre médecin. Il existe en effet un risque d’interaction médicamenteuse, notamment avec certains antidépresseurs. Espacer les prises de quelques heures suffit cependant souvent à ne pas interférer avec le traitement.

Une question primordiale pour tout sportif qui prend part à des compétitions officielles persiste néanmoins : est-il autorisé de consommer du cannabidiol lorsque l’on est un athlète de haut niveau ?

6. Le CBD n’est pas un produit dopant

Le CBD est autorisé par l’Agence mondiale antidopage

Le CBD est autorisé par l’Agence mondiale antidopage

Sans plus de suspense, allons droit au but : oui, il est tout à fait autorisé de consommer du CBD dans le cadre de la pratique d’un sport, y compris au niveau professionnel. Selon l’Agence mondiale antidopage elle-même, le CBD n’est pas un produit dopant. La fondation antidopage, basée à Montréal, va même plus loin en précisant que « tous les cannabinoïdes naturels et synthétiques sont interdits, à l’exception du cannabidiol (CBD) ».

Le monde du sport professionnel continue néanmoins de faire la chasse au dopage au cannabis THC et, dans une moindre mesure, aux autres cannabinoïdes identifiés, quels que soient leurs effets avérés. Le cannabinol (CBN) et le cannabigérol (CBG) font ainsi notamment partie des cannabinoïdes explicitement écartés de la liste des produits autorisés dans le sport. Pour ne prendre aucun risque, il faut donc privilégier les produits à base d’isolat de CBD, qui permettent de s’assurer de l’absence de THC et d’autres cannabinoïdes.

Fait étonnant, le CBD est interdit par la plupart des fédérations hippiques. Ainsi, un cheval à qui on aurait administré du CBD pour récupérer plus facilement en vue d’une compétition pourrait bien se voir disqualifié. En effet, le CBD est également bénéfique aux chevaux qui, comme tous les mammifères, possèdent un système endocannabinoïde et réagissent donc aux cannabinoïdes. Un jockey sous CBD, OK, mais pas un cheval donc !

7. De nombreux sportifs de haut niveau utilisent déjà le CBD

Il existe de nombreuses bonnes raisons d’utiliser le CBD pour le sport. Une information qui n’a pas échappée à de nombreux sportifs de haut niveau qui s’intéressent de plus en plus à la molécule ! De nombreux sportifs professionnels profitent ainsi de ses avantages avant et après des compétitions majeures. Pour autant, le manque de recul par rapport à ces nouveaux produits, et la relative difficulté à s’assurer de leur composition, souffle encore le chaud et le froid dans le monde du sport, avec des grands convaincus, et d’autres qui ont encore quelques réticences face à la crainte (justifiée ou non) du contrôle antidopage.

Parmi les convertis, on retrouve les rugbymen anglais George Kruis et Dominic Day qui, en plus de leur contribution au XV de la Rose ont créé ensemble une entreprise de vente d’huile de CBD. Une initiative qui s’est imposée à Kruis suite à la découverte des propriétés antiinflammatoires du produit suite à une opération à la cheville.

La star mondiale du foot féminin Megan Rapinoe a également mentionné publiquement les avantages de l’huile de CBD dans le sport, tout comme la nécessité de mettre fin à certains tabous autour de la gestion de la douleur chez les sportifs. Mike Tyson (boxe), Rob Grongowski (football américain), Nate Diaz (Ultimate Fighting), Paul Pierce (NBA, basket ball), Brooke Ence (crossfit) et Ross Rebagliati (snowboard) sont quelques autres exemples de sportifs de haut niveau déjà convaincus par le CBD.

Partagez: