L’Union Européenne pourrait développer le secteur du Cannabis

Au parlement Européen, les eurodéputés ont exprimés leur souhait de définir un nouveau cadre légal pour le secteur du Cannabis afin de financer la recherche et le développement de cette industrie en plein essor.

Union Européenne Cannabis

Certains pays membres de l’Union Européenne, comme l’Allemagne, le Luxembourg ou d’autres pays à venir, n’ont même pas attendu une décision du parlement Européen pour légaliser l’usage thérapeutique du Cannabis dans leur pays. Toutefois, seulement quelques pays membres, autorisent pour l’instant la production à usage médical. Les pays n’autorisant pas la production sont donc contraints de s’approvisionner notamment au Canada ou aux Pays-Bas.

Chypre a légaliser le cannabis à usage médical (vendredi 15 février 2019) et autorise l’importation de graines et de plants de Cannabis destinés à la culture à des fins thérapeutiques. Trois sociétés ont reçus un permis de production pour une période de 15 ans. Par la suite, l’usage du Cannabis à des fin thérapeutiques sera accordé aux patients souffrants de douleurs chroniques en raison d’un cancer, du sida, de rhumatisme ou d’un glaucome. En novembre, la Grèce a délivré ses premiers permis pour cultiver du cannabis à usage médical.

De plus, l’OMS a officiellement recommandé que la molécule du Cannabidiol (CBD) présente dans le Cannabis, ne soit pas classée parmi les substances contrôlées mais pour l’instant, il n’existe aucune harmonisation des règles au niveau européen concernant l’usage et la production de Cannabis à des fins médicales ou de recherches.

Le 13 février 2019, le Parlement européen a adopté une résolution sur l’utilisation du cannabis thérapeutique. Les députés :

  • demandent une définition légale du cannabis thérapeutique qui établirait une distinction claire entre les utilisations médicales et les autres utilisations.
  • déclarent que la recherche et l’innovation devaient être stimulées et correctement financées.
  • souhaitent que les médicaments efficaces à base de cannabis soient couverts par les régimes d’assurance maladie.

[MISE A JOUR ] Le 2 décembre 2020

Bonne nouvelle, l’ONU vient de retirer le cannabis de la liste des substances les plus dangereuses et a même reconnu ses vertus médicinales. C’est sous les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) que cette décision a été prise après une étude scientifique de 2019 qui reconnait un “potentiel thérapeutique” au cannabis. Suite à cette décision, le cannabis peut maintenant être utilisé dans la fabrication de médicaments, tout comme l’opium ou la morphine.

Toujours pas de consensus pour l’Union Européenne

Alors qu’au Pays-Bas, il est possible de fumer un “joints” ou manger un space cake dans les fameux coffee shop, le France reste sur ses positions. Victime de sa mauvaise réputation, le cannabis possède pourtant de nombreuses vertus en dépit du mauvais usage dont il est souvent objet. Il est très utile pour gérer certaines pathologies et ne s’obtient que sur prescription et ordonnance médicale. Les douleurs ainsi que les effets secondaires de la chimiothérapie par exemple diminuent remarquablement à la prise du cannabis médical. D’ailleurs ce sont ces vertus qui ont favorisé la décision des pays-membres de l’Union Européenne à vouloir réorganiser le secteur du cannabis thérapeutique.

En Allemagne par exemple, plus de 60 000 personnes bénéficient de cannabis médical. La demande est très forte. En 2020, les grossistes néerlandais ont malheureusement eu du retard quant à la livraison. On se rend alors qu’il y a un problème. Les sources d’approvisionnement ne sont pas diversifiées, rendant difficile l’obtention de ce cannabis médical. L’année précédente, l’Allemagne a consommé 6,7 tonnes de marijuana médicale dont le tiers a été assuré par les Pays-Bas.

Le CBD est un cannabinoãde du cannabis

Le retard accusé a mis en lumière les nombreux problèmes que pose la non diversification des sources d’approvisionnement. Les médecins allemands sont donc parfois obligés de prescrire des extraits de cannabis ou des fleurs de cannabis médical aux patients gravement malades. Et cela pourrait être pire puisque depuis quelques années, la demande ne cesse d’augmenter. Il faut donc répondre à cette demande en pleine hausse grâce à un réseau de vente diversifié et bien élaboré.

Tout ceci constitue donc des raisons plus que suffisantes pour penser à un meilleur développement du secteur du cannabis en Europe. L’Allemagne a donc octroyé des permis à des pays tels que l’Israël, l’Uruguay, la Colombie, l’Espagne, ou encore la Suisse. Le problème de diversification de sources est donc réglé mais un autre problème se pose : celui de la qualité.

L’Union Européenne a mis en place des normes relatives aux bonnes pratiques de fabrication du cannabis (BPF). Selon ces BPF, tout cannabis produit en Europe est donc testé avant d’être mis en vente sur le marché. Ainsi, les pays membres de l’UE ont l’avantage d’avoir du cannabis automatiquement certifié. Seulement, les organismes nationaux de chaque pays importateur disposent également de normes à respecter. Résultat : on remarque une grande divergence au niveau des normes de qualité.

Un cadre réglementaire est donc vivement souhaité afin d’avoir une homogénéité au niveau des normes de qualité du cannabis. L’harmonie entre les normes européennes et celles en vigueur dans chaque pays importateur est aujourd’hui indispensable pour le bon développement du secteur du cannabis. Rien ne se dessine encore à l’horizon mais on espère que tout se mettra rapidement en place pour une meilleure organisation.

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos Produits CBD

Nouveauté

Nouveauté

Best Sellers

En stock

Tote bag en coton multiusage avec anses longues

Best Sellers

Rupture de stock

CBD Bio & Full Spectrum

Huile de CBD 5% bio - Goût Chanvre

Plus d'articles CBD

Retour haut de page
form1-4-popup.png

Recevez des offres exclusives

Abonnez-vous à notre newsletter

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.