CBD & Psychose : que peut le cannabidiol ?

Le cannabidiol, plus connu sous sa version courte de CBD, est un cannabinoïde. Plus simplement, il s’agit d’une molécule naturellement produite par les plants de chanvre (cannabis). Sa proximité chimique avec certaines molécules produites par le corps humain lui permet notamment d’avoir des effets sur notre système endocannabinoïde, réparti dans tout notre organisme et impliqué à de nombreux niveaux. Ainsi, les effets du CBD sont nombreux et variés. Il est ainsi notamment étudié pour ses effets neuroprotecteurs et sa faculté à stimuler la production de nouvelles cellules. Il est donc en toute logique considéré dans le cadre de l’accompagnement des maladies neurologiques.

Nous nous intéressons ici au rôle du CBD contre la psychose, à ce que l’on sait et à ce qu’il reste encore à découvrir avant de pouvoir, peut-être, développer de nouveaux traitements plus efficaces et moins lourds de conséquences pour les patients comme leur entourage.

cbd contre la psychose min

Parmi ses nombreux effets, le CBD présente la capacité d’agir sur le cerveau

Que se passe-t-il dans le cerveau d’un patient atteint de psychose ?

Précisons dans un premier temps qu’un épisode de psychose n’est pas toujours révélateur d’une maladie mentale. Ainsi, on estime qu’environ 3% de la population est confrontée, à un moment ou à un autre, à un épisode psychotique. La psychose semble être causée par un problème au niveau des connexions profondes et précoces de notre cerveau, un peu à la manière d’un système électrique complexe dont les différents éléments ne seraient pas parfaitement raccordés les uns aux autres.

Au moment de l’épisode psychotique, le cerveau n’est pas capable de fonctionner correctement et ne parvient plus à distinguer le faux du vrai. La personne qui en souffre peut alors être prise d’hallucinations, de délires plus ou moins avancés et tenir des propos incohérents.

Voilà pour les généralités. Les troubles psychotiques sont néanmoins nombreux, et chacun s’accompagne de ses spécificités.

troubles psychotiques min

Les troubles psychotiques déforment la perception de la réalité

 

 

Principaux types de troubles psychotiques

  • Schizophrénie
  • Troubles schizoaffectifs (symptômes de la schizophrénie et de troubles de l’humeur)
  • Délires paranoïaques
  • Psychose hallucinatoire
  • Dépression psychotique
  • Épisodes psychotiques brefs (similaire à la schizophrénie mais au cours d’épisodes de courte durée)
  • Psychose induite par des drogues, l’alcool ou la prise de médicaments

Symptômes courants de la psychose

  • Hallucinations
  • Idées délirantes
  • Désorganisation de la pensée
  • Difficultés à communiquer (communication orale et corporelle)
  • Changements d’humeur
  • Pensées suicidaires
  • Troubles du sommeil

Traitements existants contre la psychose et limites

Plus un traitement contre la psychose est mis en place tôt, plus il a de chances d’être efficace. Elle reste néanmoins souvent diagnostiquée relativement tard, à l’adolescence ou même à l’âge adulte. Certains signes évocateurs peuvent pourtant être décelables dès l’enfance, à un moment ou le développement cérébral n’est pas encore terminé. Les diagnostics précoces sont cependant encore trop rares et la plupart des patients ne sont pris en charge qu’au moment où le cerveau a déjà des habitudes de fonctionnement bien ancrées.

La plupart du temps, le traitement de la psychose associe médicaments, antipsychotiques et suivi psychiatrique, notamment pour prendre en charge la dépression du patient, présente dans la moitié des cas. Malheureusement, nombreuses sont les maladies mentales qui ne peuvent être définitivement soignées et dont le traitement consiste à traiter les principaux symptômes. Autre problème, et de taille, les antipsychotiques s’accompagnent de nombreux effets indésirables, parfois lourds. 15 à 20% des patients traités plusieurs années par antipsychotiques développent ainsi une dyskinésie tardive. Elle se traduit par des mouvements involontaires au niveau de la bouche, des bras et/ou des jambes.

Le CBD pour réduire les symptômes de la psychose ?

Ne suscitons pas de faux espoir : aucune preuve scientifique solide ne permet d’affirmer que le CBD puisse traiter les troubles de la psychose. De premières études laissent néanmoins apercevoir certaines opportunités :

  • Le CBD a des propriétés anti-inflammatoires, or l’inflammation joue un rôle important dans les troubles psychotiques.
  • Le stress influence la rechute psychotique, voire même le déclenchement des premiers épisodes psychotiques. Là encore, le CBD est connu pour ses propriétés relaxantes et antidépressives.
  • Une étude de 2021 a montré la capacité du CBD à moduler positivement certaines zones du cerveau impliquées dans la psychose (et celle du THC à empirer ces mêmes troubles).
  • Une autre étude a montré une tendance à la diminution des symptômes chez des schizophréniques traités avec une dose de 1000 milligrammes de CBD par jour.

Pour autant, les études existantes sont encore trop peu nombreuses et trop réduites (faible échantillon de personnes) pour tirer des conclusions définitives. Des études à plus grande échelle sont encore nécessaires afin de pouvoir bénéficier de preuves suffisantes de l’efficacité du CBD contre la psychose.

Produits au CBD adaptés aux troubles psychotiques

huile cbd et psychose min

L’huile de CBD, en gouttes ou en gélules, est simple d’utilisation et sans effet indésirable

Si vous (ou une personne de votre entourage) souffrez de psychose et que vous souhaitez consommer du CBD, parlez-en au préalable à votre médecin traitant ! Il pourra vous conseiller en toute connaissance de votre état de santé, vous accompagner dans la recherche du bon dosage et éviter d’éventuelles interactions médicamenteuses, notamment avec des antidépresseurs.

Une fois la décision prise, il ne reste qu’à trouver le bon produit. L’huile CBD est alors conseillée puisque simple à utiliser, pratique à doser et sans effet secondaire majeur connu. En gélule, il suffit de l’avaler avec un peu d’eau. Sous forme de flacon doseur, placez la quantité souhaitée sous la langue à l’aide de la pipette compte-goutte, patientez 30 à 40 secondes afin de faciliter le passage dans la circulation sanguine et avalez. Les effets décontractants devraient se manifester après une vingtaine de minutes.

Avertissement : le THC est un facteur aggravant, potentiellement déclenchant, de troubles psychotiques. Il est en effet antagoniste (il a des effets opposés) au CBD sur bien des aspects. Il n’est donc pas question de consommer de la marijuana pour espérer améliorer un symptôme lié à la psychose. Privilégiez toujours les extraits de CBD de bonne qualité, soit sous forme d’isolat (cristaux, patchs) soit sous forme de produits à spectre large (nos huiles de CBD notamment) qui vous garantissent l’utilisation d’un produit au CBD sain, sans trace de THC.

Partagez:

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.