CBD et antidépresseur : attention aux interactions médicamenteuses

Face aux nombreuses vertus du CBD, de nombreux européens se tournent vers la molécule pour améliorer leur quotidien. Antiinflammatoire, antidépresseur, antistress : le cannabidiol a de nombreuses qualités lui permettant d’améliorer notre quotidien, tant pour les petits tracas que pour contribuer à la diminution de problèmes plus conséquents. Pourtant, même s’il est difficile à calculer, les risques d’interactions médicamenteuses existent bel et bien, notamment lors de la prise d’antidépresseurs. Quels sont-ils, quels groupes de médicaments sont concernés et comment éviter de nuire à un traitement conventionnel à cause d’une prise de CBD ? C’est ce que l’équipe de Weedy.fr vous explique aujourd’hui.

CBD et médicaments : des interactions existent

Mélanger les substances actives est rarement une bonne idée. C’est vrai pour le CBD et les médicaments
Mélanger les substances actives est rarement une bonne idée. C’est vrai pour le CBD et les médicaments

Une étude du Penn Stage College aux États-Unis a permis la publication d’une liste de 57 médicaments dont les effets peuvent être entravés par une consommation de cannabis

Le THC, substance psychoactive du cannabis, est bien entendu le premier visé par cette étude. Il n’est cependant par le seul car le cannabidiol serait également, dans des cas spécifiques, responsable d’interactions médicamenteuses. Certains produits sont tout particulièrement mis en lumière par l’étude, dont l’huile de CBD.

La liste de médicaments inclut des domaines variés :

  • Antidépresseurs,
  • Contraceptifs oraux,
  • Antalgiques,
  • Anticoagulants,
  • Médicaments contre les problèmes thyroïdiens.

Le cas des antidépresseurs est tout particulièrement à souligner. En effet, bien que le cannabidiol ait lui-même un effet antidépresseur, l’association CBD/antidépresseurs conventionnels n’est pas forcément recommandée puisque la molécule pourrait inhiber certains de leurs effets. Ce serait notamment le cas des médicaments à base d’amitriptyline, de clomipramine et de lofépramine.

Mais au fait, comment les cannabinoïdes interagissent-ils avec les médicaments ?

Comment le cannabis peut-il changer notre réaction à un médicament ?

La consommation de cannabis CBD peut modifier l’assimilation de médicaments par notre organisme
La consommation de cannabis CBD peut modifier l’assimilation de médicaments par notre organisme

Le cannabidiol, comme les autres cannabinoïdes, a la capacité de modifier notre production d’enzymes. Le CBD peut ainsi favoriser la production de certaines enzymes, lorsqu’il en bloque ou ralentit d’autres. Plus précisément, ce processus se passe dans le foie, jouant un rôle important dans la métabolisation des médicaments. Et pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, vous serez probablement intéressés par le fonctionnement du cytrochome P450.

Sans aller dans les détails de la biochimie, cela signifie que prendre du CBD en parallèle d’un médicament peut ainsi avoir deux conséquences :

  • Le médicament n’est pas synthétisé par l’organisme et n’a par conséquent pas les effets escomptés (les cannabinoïdes en ont bloqué l’action).
  • Au contraire, le médicament est « trop » assimilé et il est possible de ressentir des effets secondaires non pas directement liés à la consommation de CBD, mais au contraire à une surconsommation dudit médicament.

OK, mais alors le CBD est une molécule dangereuse ? Non, cela serait tout à fait excessif d’affirmer cela. Le cannabidiol en soi n’est absolument pas dangereux. Il reste un produit naturel aux effets avant tout vertueux. Ce qui se passe dans certains cas lors d’une prise médicamenteuse est ainsi tout à fait semblable à ce qui arrive lorsque l’on avale une pilule avec du jus de pamplemousse qui est, lui aussi, un inhibiteur enzymatique.

CBD et antidépresseurs : prendre ses précautions

En 2010 en France, 7,5% des 15-85 ans auraient connu un épisode dépressif. Avec la crise sanitaire du covid-19, ces chiffres ont connu une nette progression, avec 13,5% des 15 ans et plus déclarant présenter des symptômes évocateurs d’un état dépressif en mai 2020. La dépression pure et dure n’est d’ailleurs pas la seule à toucher les français, avec de plus en plus de personnes souffrant également d’anxiété, de troubles de l’humeur ou de stress excessif.

Réputé pour ses propriétés anxiolytiques, le CBD est alors bien souvent un produit naturel dans lequel les personnes souffrant de symptômes liés à un état dépressif se tournent en premier. L’huile de CBD est ainsi notamment conseillée en cas de troubles anxieux. Cette décision logique peut d’ailleurs réellement porter ses fruits puisque le CBD est un relaxant avéré qui peut en effet soulager les formes légères de dépression, et potentiellement accompagner des formes plus sérieuses. Si le CBD est la seule molécule prise, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Dans le cas d’une prise d’antidépresseurs parallèle, il faut pourtant prendre ses précautions.

Comme expliqué auparavant, en cas d’interaction du CBD avec les antidépresseurs, deux cas de figure peuvent alors se présenter :

  • Le CBD limite les effets des antidépresseurs, au risque de voir le traitement conventionnel ne plus faire son travail et donc empirer involontairement la situation.
  • Le CBD accentue les effets des antidépresseurs, qui veut alors être trop dosés et provoquer des effets indésirables.

Dans tous les cas, il est donc indispensable de demander conseil à son médecin généraliste et/ou à son thérapeute avant d’associer CBD et antidépresseurs.

Avant de prendre du CBD avec des médicaments : bon à savoir

Si vous envisagez de prendre du CBD alors que vous êtes sous traitement médical, quel qu’en soit la nature, il est important de connaître quelques informations de base.

Le CBD est-il un médicament ?

Non, en tout cas pas en France. Bien que l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) reconnaisse l’intérêt de considérer une utilisation du cannabis et ses dérivés à usage médical, le CBD n’est à ce jour pas reconnu comme un médicament. Il n’est par conséquent pas un traitement contre la dépression, même s’il peut améliorer le quotidien de celles et ceux qui en souffrent.

Le CBD comporte-t-il des effets secondaires ?

Là encore, la réponse est non. Le CBD n’entraîne à ce jour aucun effet secondaire notoire connu. Au-delà des effets secondaires directs, il est cependant important de souligner que la consommation de CBD peut par contre encourager des effets secondaires indirects. Ces effets secondaires indirects sont en fait ceux des médicaments associés. Ce phénomène est rendu possible par la capacité du cannabidiol à encourager la production de certaines enzymes et donc d’induire une assimilation supérieure à la normale par l’organisme. Dans ce cas, il faut plutôt se renseigner sur les effets potentiels liés aux médicaments en question, et non au CBD.

Faut-il bannir le CBD lorsque l’on prend des médicaments ?

Pas forcément. Les interactions médicamenteuses liées à une prise de CBD ne sont pas automatiques. Elles ne concernent ni tous les médicaments, ni tous les individus. Ceci est en partie dû aux enzymes utiles à l’assimilation des médicaments en question, mais également à la loi de l’effet, expliquant que nous réagissions tous de manière différente aux cannabinoïdes, et donc au cannabidiol.

Cela veut cependant dans tous les cas dire qu’il est important d’opter pour une consommation responsable, et de ne pas se fier au hasard pour savoir si une médicamentation X ou Y pourra voir ses effets amoindris ou modifiés face à une consommation de cannabis légal.

Comment éviter les interactions médicamenteuses liées au CBD ?

Pour éviter les interactions médicamenteuses, n’avalez pas votre CBD avec votre traitement
Pour éviter les interactions médicamenteuses, n’avalez pas votre CBD avec votre traitement

Le premier réflexe à avoir face à une éventuelle consommation de CBD en parallèle de traitements issus de la médecine conventionnelle est de consulter un spécialiste de la santé, qui sera à même de vous conseiller pour votre pathologie et ses spécificités.

Demander conseil à un médecin pourra vous permettre d’y voir plus clair et surtout de comprendre s’il vaut mieux éviter purement et simplement le CBD, ou au contraire s’il suffit de comprendre quand et comment le consommer.

Dans le cas où vous optiez pour une prise de cannabidiol, il est recommandé de ne pas les consommer en même temps que votre traitement habituel, mais de bien espacer les prises. Commencez également toujours par une concentration faible : surdoser n’est pas forcément dangereux, mais inutile et peut créer une forme d’accoutumance au cannabidiol qui en diminue par la même occasion les effets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos Produits CBD

Best Sellers

En stock

CBD Naturel & Full Spectrum

Huile de CBD 10% Jour - Goût Mangue

Best Sellers

En stock

CBD Naturel & Full Spectrum

Huile de CBD 15% Nuit - Goût Herbal

Plus d'articles CBD

Retour haut de page
form1-4-popup.png

Recevez des offres exclusives

Abonnez-vous à notre newsletter

Panier
  • Aucun produit dans le chariot.