Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.
Le Parlement européen s’est prononcé pour le passage du taux légal de THC de 0,2% à 0,3%

Le taux de THC légal dans le CBD passe de 0,2% à 0,3% en Europe

La nouvelle est tombée le 23 octobre 2020 : le Parlement européen a voté en faveur de l’augmentation du taux de THC légal dans les plants européens de 0,2% à 0,3%. Un soulagement pour les producteurs, les consommateurs et les distributeurs, qui vont tous pouvoir profiter de cette victoire législative. Quels sont les enjeux de cette décision, pourquoi maintenant, et pourquoi est-ce une si bonne nouvelle ? Weedy vous explique !

Le Parlement européen s’est prononcé pour le passage du taux légal de THC de 0,2% à 0,3%
Le Parlement européen s’est prononcé pour le passage du taux légal de THC de 0,2% à 0,3%

Taux de THC légal à 0,3% : le Parlement européen vote en sa faveur

C’est une décision historique pour le marché cannabique qui a été votée par Bruxelles le 23 octobre 2020 dans le cadre de la nouvelle PAC, comprenez politique agricole commune. Accouchée dans la douleur, cette réforme devait mettre d’accord une majorité d’eurodéputés sur quoi faire des quelques 387 milliards de budget dédiés sur les sept prochaines années, ce qui ne constitue rien de moins que le premier poste budgétaire de l’Union européenne (UE). Ils ont pour cela voté en faveur (ou non !) de plus d’un millier d’amendements.

Parmi eux, des sujets aussi importants que la protection de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique. Parmi eux toujours, la proposition, notamment défendue par l’EIHA (European Industrial Hemp Association), de repousser le taux légal de THC de 0,2% à 0,3%. Bonne nouvelle, il s’agit de l’un des amendements approuvés !

Sur la base de l’ensemble des propositions approuvées, les eurodéputés doivent encore, en collaboration avec la Commission européenne et les États, négocier et prendre une décision finale sur ce qu’il adviendra de chaque nouvelle règle. Elles seront ensuite appliquées à partir de 2023.

Pourquoi ce soudain intérêt de l’Europe pour le cannabis légal ?

L’Union européenne ne sait pas toujours sur quel pied danser avec le cannabis, légal ou non
L’Union européenne ne sait pas toujours sur quel pied danser avec le cannabis, légal ou non

L’Europe a une relation plus qu’ambivalente avec le cannabis, ce n’est pas nouveau. Il faut dire que, même si elle se nomme elle-même « Union », elle est constituée de nations très diverses, et ce sur bien des aspects.

Culturellement, économiquement, géographiquement, démographiquement, comment en effet oser mettre sur le même plan des pays aussi différents que le Portugal, l’Allemagne, la Hongrie ou la France ? On se retrouve ainsi avec, dans un même ensemble, des revendeurs convaincus comme les Pays-Bas, des néo-cultivateurs de cannabis light comme le Portugal, des partisans du développement du cannabis thérapeutique comme l’Allemagne et des producteurs massifs de chanvre industriel qui ne veulent pas entendre parler de légalisation comme la France. Pourtant, malgré leurs disparités locales et convictions propres, tous doivent composer avec un même droit supranational : celui du Parlement européen.

Alors ne nous mentons pas, ce n’est pas parce que ce même Parlement a finalement voté en faveur d’un taux de THC légal à 0,3% plutôt que 0,2% que toutes ses réticences sont tombées. Loin de là. Pourtant, si la réponse n’est pas locale, elle est peut-être bien, au  moins partiellement, internationale. Si on osait, on dirait même géopolitique.

Interrogation surprise : quel est le taux de THC autorisé par les deux plus grands concurrents de l’Europe (les États-Unis et la Chine) en matière de chanvre industriel ? Vous l’avez ?

0,3%, dans le mille !

Le passage du taux de THC légal de 0,2% à 0,3% va permettre à l’industrie chanvrière européenne de reprendre quelques couleurs
Le passage du taux de THC légal de 0,2% à 0,3% va permettre à l’industrie chanvrière européenne de reprendre quelques couleurs

Santé, effets planants, addiction : pourquoi autoriser plus de THC ?

Ce n’est un secret pour personne, le THC est addictif et psychotrope. Son effet planant est d’ailleurs sans doute le principal responsable de la diabolisation de longue date de la molécule. Cela explique également que les produits disponibles librement et légalement font la part belle au CBD, un cannabinoïde proposant lui aussi des effets notoires sur le corps humain, mais sans addiction et d’ailleurs sans aucun effet secondaire majeur connu.

Se serait-on donc soudainement rendu compte que le THC n’est pas si dangereux que ça ? Pas tout à fait. Certaines de ses propriétés sont au contraire reconnues de longue date, ce qui lui vaut une présence quasi-systématique dans les traitements dits au cannabis thérapeutique, dans les pays qui l’autorisent. Ses moins bons côtés, pour le dire sobrement, font pourtant que de nombreux gouvernements préfèrent ne pas investir dans la recherche ou prendre la responsabilité de potentielles dérives.

Taux de THC à 0,3% au lieu de 0,2% : qu’est-ce que ça change concrètement ?

Nous parlons ici de passer le taux légal de 0,2% (dans la plante, pas le produit final) à 0,3%. Sachant qu’un plant sauvage de marijuana, et de très nombreuses variétés du marché noir, peuvent allègrement dépasser les 20% de THC, Il s’agit là de quantités anecdotiques, dont l’impact sur la santé comme les effets ne vont être que minimes. Cette nouvelle législation ne va donc a priori pas impliquer plus de risques sur la santé ou la sécurité. Cela ne devrait pas non plus avoir d’impact notable à prévoir du côté des productions du marché noir.

Au contraire, l’hybridation et la stabilisation de nouvelles souches de cannabis sont des processus long et coûteux, tant en temps qu’en argent. La tolérance d’un taux de CBD à 0,3% dans les souches européennes laisse donc plus de marge aux producteurs locaux. Cela devrait donc à la fois encourager le développement de la culture de cannabis légal sur sol européen, mais également favoriser la création et donc, à plus long terme, la commercialisation de nouvelles souches de cannabis légales.

Une bonne nouvelle pour tous

À la vue des éclairages apportés ici, cette nouvelle devrait donc être bien accueillie de toutes parts :

  • Par les consommateurs espérant une plus grande variété de produits dérivés du cannabis, de meilleure qualité et, potentiellement, à un meilleur prix.
  • Par les producteurs, prenant moins de risques financiers en travaillant au développement et à la culture de variétés de cannabis riche en CBD en Europe.
  • Par les gouvernements, qui stimulent ainsi les économies locales plutôt que, dans le meilleur des cas, l’import.
Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.