Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.
L’hybridation permet la culture de sativas de qualité, les effets planants en moins

Haze, Skunk, Kush, Diesel : les variétés de cannabis cultes

Haze, Skunk, Kush, Diesel. Même si vous n’êtes pas un expert de longue date du cannabis, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà entendu ces mots. Peut-être d’ailleurs sans réellement savoir ce qu’il se cache derrière. Si tous quatre ont une signification précise en anglais, en français elle n’est pas évidente. Tous ont pourtant un point commun puisqu’il s’agit de variétés de cannabis cultes. Initialement conçues pour le marché noir, elles sont aujourd’hui bien implantées sur le marché légal grâce à des souches hybrides riches en cannabidiol (CBD) et dénuées ou presque de THC. Nous vous disons tout sur les principales variétés et les arômes qui se cachent derrière.

Pourquoi tant de variétés de cannabis ?

Ce plant de cannabis sativa est gorgé de cannabinoïdes et de terpènes
Ce plant de cannabis sativa est gorgé de cannabinoïdes et de terpènes

Loin d’être une seule et même variété de plantes, le cannabis englobe des familles, variétés et sous-espèces différentes. Deux « catégories » sortent pourtant du lot : les indicas et les sativas. Les indicas, originaires des régions himalayennes, sont réputées pour leurs effets calmants, responsables à l’état sauvage de rendre leurs consommateurs stone. Les sativas, au contraire, dynamisent les corps et les esprits en provoquant un fort high cérébral.

C’est en tout cas comme cela que s’est naturellement développé le cannabis à l’état sauvage. L’Homme, se rendant rapidement compte des effets de la plante sur les organismes a rapidement commencé à la domestiquer (dès l’Antiquité), puis à sélectionner certains plants dont ils appréciaient particulièrement les caractéristiques. Ces hommes sont aujourd’hui appelés breeders et le procédé hybridation.

De nombreuses nouvelles variétés sont alors apparues de ces croisements. Certaines ne connaissent qu’un intérêt anecdotique, d’autres au contraire traversent les décennies et sont à leur tour utilisées pour créer les hybrides d’aujourd’hui. Parmi ces sous-variétés cultes, nous retrouvons donc nos stars du jour : Haze, Skunk, Kush et Diesel.

Haze, des variétés de cannabis sativa pleines d’énergie

Les haze se distinguent par des arômes de citron et d’épices
Les haze se distinguent par des arômes de citron et d’épices

En anglais, haze signifie brume. Et c’est précisément ce que font les haze originelles : elles plongent ceux qui s’y frottent dans un épais brouillard, grâce à des taux de THC parmi les plus hauts que sait offrir le cannabis. L’origine des premières haze remonterait à deux breeders de la côte Ouest des États-Unis actifs dans les années 1960 et 1970. La légende raconte également que ces deux frères auraient créé cet hybride par accident, au hasard des graines qu’ils possédaient alors et auraient croisées entre elles.

Le résultat ? Une sativa puisant ses racines en Colombie, au Mexique, en Inde et en Thaïlande. Puissante, la haze originelle se caractérise par ses arômes citronnés, épicés et une douceur somme toute terreuse, fidèle au goût si particulier du cannabis.

Aujourd’hui, la haze a tellement été utilisée dans la création de nouveaux hybrides qu’on la retrouve dans des dizaines de variétés cannabiques modernes incluant, bien sûr, des souches légales riches en CBD. On en retrouve certaines dans la boutique Weedy, notamment les classiques parmi les classiques Amnesia Haze, Golden Haze et Strawberry Haze.

Skunk, variété de cannabis cultissime

Que signifie skunk ? Tout simplement mouffette, ce charmant petit animal rayé noir et blanc qui dégage au besoin une forte odeur malodorante. Voilà donc un nom bien étrange pour une fleur CBD. Ses sous-variétés alimentent aujourd’hui largement le marché légal, comme la douce Lemon Skunk qui constitue une excellente introduction aux skunks. Nous le devons à des croisements faisant la part belle au cannabidiol au détriment du THC, mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Pour comprendre l’origine de la skunk il faut, comme souvent en s’intéressant aux différentes variétés de cannabis, faire un petit voyage dans le temps vers les années 1970 aux États-Unis, et plus précisément en Californie. C’est alors qu’un désormais célébrissime breeder aurait créé la première skunk. Cet homme s’appelle David Watson, mais il est plus connu des amateurs de cannabis sous le surnom de Sam the Skunkman.

Sa Skunk #1 emprunte ainsi à l’Afghani, la Colombian Gold et l’Aquapulco Gold pour s’imposer comme une variété à fort rendement, poussant rapidement et dégageant de puissants arômes âcres et terreux agissant davantage sur l’esprit que le corps… et lui valant son nom.

Kush, variété fruitée et apaisante

Les Kush affichent des notes de banane et d’ananas
Les Kush affichent des notes de banane et d’ananas

Les kush tirent leur nom non pas de leurs effets ou arômes, mais de leur origine géographique. Cette grande famille nous vient en effet tout droit d’un massif montagneux s’étendant entre l’Afghanistan et le Pakistan : l’Hindou Kouch. Cela vaut à la Kush une forte résistance aux climats peu cléments rappelant ses montagnes originelles.

Désormais cultivée à travers le monde, elle est capable de survivre à des environnements plus froids et pauvres en eau que la plupart des autres variétés de cannabis. Elle reste également très largement utilisée dans l’hybridation de nouvelles variétés avec lesquelles elle partage ses principales caractéristiques, mais qu’elle permet également de stabiliser.

Chacune des sous-variétés qui en est issue peut bien sûr présenter des traits personnels ou tirés du reste de l’ascendance. Néanmoins, les souches à dominante kush héritent généralement de sa prédisposition toute indica à apaiser ses consommateurs. Banana Kush, Cookie Kush ou Strawberry Kush sont ainsi quelques exemples légaux et riches en CBD illustrant la douceur florale et fruitée des kushs, les amenant souvent du côté des fruits tropicaux (banane, ananas, mangue).

Diesel, pour faire le plein d’énergie

La diesel nous amène un cran plus bas dans l’épatante généalogie du cannabis, en empruntant notamment à une Kush célèbre, l’OG Kush. Plus précisément, elle découlerait d’un croisement issu de landraces Afghani et Pakistani, à travers une souche fille originaire du Mexique et largement sativa. Pourtant ses origines exactes restent floues. Ce qui ressort de manière certaine est que la diesel a su imposer sa génétique sur le marché cannabique moderne, jusqu’à devenir l’une des préférées des consommateurs à travers le monde.

Loin de devoir son nom au hasard, les diesel injectent une bonne dose d’énergie revigorante à ses utilisateurs. Cela leur vaut une utilisation fréquente par les patients souffrant de stress ou de dépression dans les pays où le cannabis médical est autorisé, ce qui n’est à l’heure actuelle pas le cas de la France.

Panier Article supprimé. annuler
  • Aucun produit dans le chariot.